×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Emballage métallique
La facture de la panne de compétitivité

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:4732 Le 18/03/2016 | Partager
La wilaya a fait évacuer une des usines de Crown Packaging bloquée à Agadir
Un vaste plan de restructuration en cours
Un chiffre d’affaires de 1,23 milliard de DH en 2015
philippe_imhoos_032.jpg

Philippe Imhoos, consultant: «Si rien n’est fait pour l’émergence de champions nationaux, l’industrie de l’emballage métallique sera à plus de 85% entre les mains d’opérateurs étrangers» (Ph. H.E.)

Ça barde dans le secteur de l’emballage métallique. Depuis jeudi 3 mars, les deux usines du leader mondial Crow Packaging, situées à Casablanca et Agadir, sont à l’arrêt. Les employés en grève occupent par la même occasion les lieux de travail.  Le management a intenté une action en référé pour obtenir l’évacuation de l’usine d’Agadir. Les employés qui occupaient l’usine ont été évacués manu militari mercredi 16 mars. L’autorité (wilaya) a cette fois-ci fait valoir le droit contrairement aux précédentes occupations des exploitations agricoles il y a deux ans dans la région. L’entreprise aurait fait appel aux intérimaires pour reprendre la production.
A l’origine du conflit social, une importante restructuration de l’entreprise qui se traduit par une réorganisation de son outil industriel. Le démantèlement de lignes de production a mis le feu aux poudres. Chaque ligne emploie environ 28 salariés. «Pour le moment, quatre ateliers ont été démontés. Trois d’entre eux devraient être transférés à Agadir. Le quatrième qui emploie à lui seul 68 personnes serait transféré en Espagne. La direction ne s’est toujours pas décidée à discuter avec le bureau syndical», accuse Abderrazzak Moumine, secrétaire général du syndicat affilié à l’UMT. L’objectif du démantèlement des machines serait de recentrer une partie de l’activité, principalement l’emboutissage des boîtes, sur Agadir et de délocaliser la fabrication des couvercles auprès de l’usine Mivisa à Murcie. Ce qui, de l’avis du personnel, devrait entraîner des licenciements. D’autant que «les machines censées être transférées hors du Maroc représentent environ 70% de la production totale de Crown», affirme le syndicaliste. Pour écarter cette option, les employés sous la bannière de l’UMT ont engagé une épreuve de force avec le management. L’occasion pour remettre sur la table leur cahier revendicatif.
La direction de Crown Packaging Maroc confirme l’existence d’un plan social visant à se séparer de 42 employés sur les 400 que compte l’entreprise pour des considérations économiques. Le bureau syndical a proposé de maintenir les 42 salariés pendant quatre ans jusqu’à l’âge de retraite qui concernera en tout 90 personnes. Ce qui permettra à l’entreprise de faire des économies en termes d’indemnités de licenciement. Après avoir fait ses calculs, la direction a accepté la proposition. Le management confirme également sa volonté de transférer des lignes de production vers son usine d’Agadir pour renouveler son outil industriel.
La direction s’étonne des revendications du bureau syndical qui réclame une augmentation générale des salaires de 15%. Pourtant, la situation financière de l’entreprise n’est pas à plaindre. Elle a augmenté son capital à 163,9 millions de DH. Son chiffre d’affaires pour 2015 s’élève à 1,23 milliard de DH. A l’heure où nous mettions sous presse, le dialogue entre les deux parties est rompu.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc