×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Finances-Banques

Saham Assurance mise sur la bancassurance pour booster la vie

Par Aïda LO | Edition N°:4727 Le 11/03/2016 | Partager
Le partenariat avec le sud-africain Sanlam en cours de finalisation
L’assureur pas «emballé» par la Takaful
Sahama Assurance 027.jpg

La performance du groupe a été tirée essentiellement par la branche non-vie. Cette branche a permis d’enregistrer un revenu de 3,4 milliards de DH, soit un peu plus de 90% du chiffre d’affaires. C’est l’automobile qui représente la plus grande partie des revenus du groupe. Ce segment profite de l’extension du parc automobiles. Les ventes automobiles ont progressé de 8% en 2015 (contre des prévisions limitées à 5%)

Performance «modérée» pour Saham Assurance au terme de l’exercice 2015. Les primes émises marquent une hausse de 2,5% pour atteindre 3,7 milliards de DH. «Cela reste une bonne croissance compte tenu des conditions de marché», souligne Ahmed Mehdi Tazi, PDG de Saham Assurance. Une performance qui a été principalement portée par la branche non-vie. Cette activité a permis d’enregistrer un revenu de 3,4 milliards de DH, soit un peu plus de 90% du chiffre d’affaires et elle est en croissance de 3,1% grâce à l’automobile. La branche vie quant à elle reste figée autour de 363 millions de DH. Elle recule de 2,2% en comparaison avec 2014. Pour dynamiser cette branche, le groupe, qui revendique une part de marché de 13%, mise sur le partenariat conclu avec Crédit du Maroc. «Le contrat est suffisamment long pour profiter du réseau de la banque et développer nos produits d’assurance vie», assure Tazi.  Conscient du recul des plus-values (dû à la situation du marché boursier), le groupe veut profiter de l’offensive menée sur le marché des particuliers, des entreprises et de la réorientation de sa politique produit.

D’ailleurs, la compagnie comptait réaliser une percée dans l’assurance agricole. C’était sans compter sur l’arrêt brusque de l’application de la convention signée avec le gouvernement, à la suite de vives critiques qu’elle avait soulevées. «Nous ne comprenons pas toute la polémique autour de ce projet alors que la Mamda s’est déjà lancé sur ce marché en 2011 sans encombres», s’étonne le PDG. En attendant, le groupe mise sur la niche entreprises pour qui l’assureur a développé le système du tiers payant. La compagnie compte sur la nouvelle circulaire qui chamboulera les règles de recouvrement  dès le 1er avril prochain. Les pratiques de règlement des primes seront désormais standardisées. Le règlement des primes auprès d’un courtier non habilité à encaisser se fera désormais au moyen d’un chèque barré et non endossable libellé au nom de l’entreprise d’assurance. Le paiement de la prime pourra se faire également en espèces ou par carte bancaire. Cette disposition entend résoudre le problème de reversement des primes qui pollue les relations entre les intermédiaires et les compagnies d’assurances. «Des facilités de paiement seront mises à disposition de l’assuré à travers des prélèvements bancaires mensuels ou encore des crédits autorisés», remarque Tazi. Autre moteur de croissance potentiel, l’Afrique subsaharienne. Le partenariat, en cours de closing, avec le sud-africain Sanlam apporte une belle promesse de croissance pour l’assureur présent désormais dans 25 pays africains.

La ferveur baisse d’un cran concernant la Takaful. Avec l’avènement de la finance participative, différents opérateurs du marché se préparent tant bien que mal pour se positionner sur ce segment. «Ce n’est pas Takaful qui va révolutionner le secteur... Pour l’heure, nous avons d’autres priorités», tacle Tazi qui table sur un taux de pénétration pour ce segment, limité à 10%.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc