×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Biennale de Marrakech: Lever de rideau!

Par L'Economiste | Edition N°:4714 Le 23/02/2016 | Partager
Un riche programme d’art contemporain
Partout en ville, jusqu’au 8 mai 2016

Ghany Belmaachi est l’artiste choisi par un nouveau partenaire de la MB6, le domaine royal Palm. Considéré comme l’un des pères fondateurs de l’art contemporain au Maroc, il y présente, tout le temps de la biennale, ses derniers travaux aux inspirations résolument Pop Art (Ph. DRPM)

La ronde culturelle et artistique commence. Enfin la biennale de Marrakech revient, et avec elle son lot de créations. Un lot encore plus important cette année puisque cette 6è édition s’étire jusqu’au 8 mai et pose ses œuvres jusqu’à Essaouira. Grand bien nous en fasse. «Quoi de neuf là» est le thème choisi pour celle que l’on appelle communément MB6.
Commissariée  par Reem  Fadda  et  Ilaria  Conti,  curatrice  assistante, il s’agit de se questionner sur comment pouvons-nous faire évoluer l'orientation culturelle existante vers la nouveauté. Vaste débat. Après la cérémonie d’ouverture le 24 février au Palais El Bahia et une première performance offerte par Radouan Mriziga au Palais El Badii, l’exposition de Larbi Cherkaoui à Dar Cherifa est lancée. Notre célèbre artiste peintre marocain, connu pour avoir réinventé la lettre arabe, ouvre donc le bal des vernissages. Autre marrakchi, Ghany Belmaachi, est quant à lui l’artiste choisi par un nouveau partenaire de la MB6, le domaine royal Palm. Considéré comme l’un des pères fondateurs de l’art contemporain au Maroc, il y présente, tout le temps de la biennale, ses derniers travaux aux inspirations résolument Pop Art. Poursuivons par l’événement «Memory Games: Ahmed Bouanani Now», dont la curation est assurée par Omar Berrada, qui a travaillé et réuni quelques archives sur le penseur et cinéaste disparu en 2011. Ou encore, «In Situ», un laboratoire dévolu à la création plastique contemporaine, organisé par l’association Cultures nomades production. Chaque année depuis 2006, ce projet accueille une dizaine d’artistes et de créateurs en provenance du monde entier. Investissant l’espace public, l’expérience, en perpétuelle mouvement et évolution, permet à ces résidents d’élargir leur compétence. C’est d’ailleurs l’objectif. Évoluer. Mais aussi promouvoir le «vivre ensemble» en confrontant les créations de ces artistes, qu’ils viennent de l’art urbain, de la danse, de l’architecture ou du théâtre, à la réaction des habitants des lieux investis.
Un principe d’échange. In situ hors les murs propose également, et pour la première fois, la nuit de la photographie. Le samedi 5 mars prochain, dans le jardin public Moulay Abd Assalam, ou Cyber Parc, différents acteurs de la presse, agences et collectifs de photographes y présentent leur production de l’année à travers deux écrans. Carte blanche est laissée pour l’occasion au directeur de la maison de la photographie de Marrakech, Patrick Manac'h, qui choisit pour ce voyage en images, le photographe Jean-Pierre Evrard, l'atelier du midi d'Arles avec Sebastien Speecher et Graziano Arici, ainsi que Michel Nachef et Gilles Magnin. Émerveillement garanti.
Stéphanie JACOB
 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc