×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

Vol en entreprise
Un phénomène à prendre au sérieux

Par L'Economiste | Edition N°:4714 Le 23/02/2016 | Partager
Vol de matériel, de liquidité, de données… Plusieurs types de délits
Protéger ses entrepôts, détecter les profils déviants et les sanctionner… Les mesures à suivre
Un acte réalisé le plus souvent par jalousie et par frustration

Le vol en entreprise devient de plus en plus courant. Il ne faut pourtant pas l’excuser pour autant voire même le sanctionner sévèrement. Dans son ouvrage «En finir avec le vol en entreprise», Meuleman François explique les mécanismes de ce phénomène et les solutions pour y mettre fin (www.lgdj.fr)

Le vol est un phénomène de plus en plus courant en entreprise. Bon nombre de salariés dérobent régulièrement des marchandises, de l’argent, des données, des outils ou encore des blocs de feuilles, ce qui coûte beaucoup à l’entreprise, notamment sur le long terme. Tel est le sujet de l’ouvrage «En finir avec le vol en entreprise» de Meuleman François récemment paru aux éditions Broché. Un livre qui livre sans tabou les clés pour lutter voire éradiquer ce problème.  Le seuil de tolérance en ce qui concerne les vols est en effet devenu beaucoup trop élevé dans le monde du travail, ce qui est anormal selon l’auteur. L’on tolère en effet que l’employé vole des fournitures et que l’ouvrier utilise à son gré le matériel de l’entreprise. Or, le vol ne doit pas être accepté dans le milieu professionnel. Il s’agit d’après l’ouvrage d’un acte totalement illégal et considérablement coûteux qui doit faire l’objet de sévères sanctions.

 Il existe plusieurs délits de vol. L’on distingue notamment le vol de matériel ou de marchandises, le vol de liquidités et les intrusions extérieures, mais pas seulement. Les données de l’entreprise sont souvent piratées ou tout simplement volées par certains salariés du groupe, qui les vendent alors aux plus offrants ou les exploitent pour leur intérêt personnel. Les employés s’adonnent généralement à ce type de pratiques malsaines par jalousie ou par frustration, ou encore tout bonnement par simple envie. Pour éviter ce genre de phénomène, l’auteur conseille tout d’abord d’agir en amont en protégeant ses entrepôts, ses magasins et ses serveurs de données à l’aide de portes verrouillées, de codes virtuels ou encore d’agents de sécurité. Des mesures de prévention destinées à dissuader les voleurs et fraudeurs de la société. Autre démarche plus «directe», détecter les profils déviants et les traquer pour enfin les sanctionner. La hauteur de la sanction varie selon la gravité du vol, pouvant aller d’un simple avertissement à une mise à pied de plusieurs jours.

Meuleman François est un polytechnicien atypique, formé aux sciences psychologiques et commerciales. Il est diplômé de la Faculté de psychologie de Mons et de l’Ecole de Solvay. D’abord chercheur à l’Université Libre de Bruxelles, il exerce ensuite en tant que consultant et formateur. Sa société, Tamtam Technologies, est spécialisée dans la communication et la gestion des technologies Web.
K. A.
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc