×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

TAP Portugal, l'électrochoc sur l’aérien

Par L'Economiste | Edition N°:4714 Le 23/02/2016 | Partager
Après la RAM, la compagnie augmente de 80% ses capacités sur le Maroc
Objectif pour l'ONMT: relever de 3% les arrivées à fin 2016

Les objectifs de croissance de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) corsent la concurrence pour la RAM sur le marché portugais. Quelques mois après que la compagnie nationale ait annoncé le renforcement de ses fréquences sur Lisbonne-Casablanca (de 7 à 11 vols hebdomadaires), l’Office vient de boucler quatre ans de négociations avec TAP Portugal. Un nouvel accord, signé hier lundi 22 février, prévoit une importante augmentation des capacités de la compagnie portugaise sur les destinations-clés que sont Casablanca et Marrakech. Objectif: «Gagner 3% de croissance à fin 2016 sur les arrivées en provenance de ce marché», explique Abdellatif Achachi, directeur général de la délégation de l’ONMT à Lisbonne. Même si le responsable évoque une complémentarité entre les deux acteurs, ce sera surtout sur le hub casablancais que la course aux taux de remplissage devrait se jouer.

Le défi de la rentabilité

Dans le détail du deal, le transporteur portugais double ses capacités quotidiennes sur la capitale, passant de 22.000 à 47.000 sièges offerts dès juillet 2016 (+106%). «Ces vols offriront des connexions immédiates aussi bien sur le réseau Europe de TAP Portugal que sur son réseau long-courrier (Etats-Unis, Brésil) et Afrique», explique Andrè Serpa Soares, responsable de communication. Marrakech est la seconde destination sur laquelle la compagnie portugaise développera son offre, en la faisant passer de 4 vols hebdomadaires à 1 vol quotidien. Ce qui correspond à une hausse de capacité de 37%, soit 25.000 sièges contre 18.000 actuellement.
 
Le transporteur opèrera ces liaisons avec de nouveaux appareils  (ATR-72 de 70 sièges), une première sur ses dessertes marocaines. Une légère amélioration pour une flotte jusque-là encore composée d’ATR 42 de 46 sièges, d’Embraer de 145 et de Fokker de 95 sièges. La compagnie n’affrète des Airbus que sur des augmentations de capacité ponctuelles et saisonnières. TAP Portugal opère par ailleurs, depuis fin 2013, une troisième liaison  Lisbonne-Tanger, qui a fait +30% en termes d’arrivées à fin 2015. Mais dans une conjoncture morose pour le tourisme, le transporteur portugais espère rapidement recueillir les fruits de sa montée en régime. «Aucun marché n’est garanti. Nous pensons que ces lignes devraient très bien marcher en termes de rentabilité grâce aux campagnes de promotion que nous mènerons avec l’Office», explique Soares.
 
Dans le cadre de cet accord, l’Office s’est en effet engagé sur un soutien technique et financier à TAP Portugal. La compagnie devra intégrer le Maroc dans ses campagnes promotionnelles. Le montant de cette contribution n’a pas été communiqué. Selon Achadi, le marché portugais est un important relais de croissance. Le Royaume a accueilli quelque 63.000 touristes portugais en 2015. Un vol direct de Porto-Casablanca, opéré par la RAM cette fois-ci, est encore à l’étude pour que le nord du Portugal puisse avoir la possibilité de venir directement à la capitale marocaine sans passer par le hub de Lisbonne. Une desserte sur Rabat est aussi envisagée.
S. F.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc