×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Analyse

Valorisation de la biomasse de l’olivier
Meknès, une future «greencity»

Par L'Economiste | Edition N°:4710 Le 17/02/2016 | Partager
Un potentiel énergétique d’environ 260.000 MWh à l’étude
Diversification des sources d’énergie, valorisation, exploitation…

Pour Noureddine Ouazzani, responsable de l’Agro-pôle olivier de Meknès,«l’épandage des margines et de grignons humides sur les terres agricoles est une pratique courante pour la fertilisation…mais sa valorisation est nettement meilleure»
(Ph. YSA)

Les nouvelles orientations nationales en matière d’énergie renouvelable reposent sur la diversification des sources d’énergie et l’exploitation des ressources naturelles d’énergies renouvelables. Ainsi, la biomasse de l’olivier offre des opportunités intéressantes à étudier et à exploiter. En effet, avec les nouvelles lois environnementales, de sécurité alimentaire et sanitaire en vigueur au Maroc, la filière oléicole sera de plus en plus amenée à se baser sur des principes nouveaux et des technologies innovatrices à impact environnemental réduit. Ces orientations incitent et favorisent l’adoption du système moderne à 2 phases, jugé le plus écologique. C’est un système qui produit moins d’eau et réduit la pollution. «On peut également mieux valoriser les sous-produits en mettant des séparateurs de noyaux», expliquent les experts de l’Agro-pôle Olivier. Selon eux, «2 kg de noyaux représentent l’équivalent de l’énergie d’un litre de gasoil, soit presque 10 KW, un chiffre très intéressant pour valoriser le potentiel énergétique de cette biomasse». Même constat du côté des margines. En fait, la production nationale de margines est de 685.000 m3/campagne. Ces rejets ont un impact négatif sur l’environnement. Notons qu’1 m3 de margine est l’équivalent de 200 m3 d’eau usée domestique. A elle seule, la région de Meknès produit plus de 55.668 m3 de margines, soit l’équivalent de la pollution de plus d’un million d’habitants, avec un coût de traitement qui s’élève à 10 millions de DH.

L’expérience marocaine, en particulier les résultats du projet CFC/IOOC/04 réalisé par l’Agro-pôle Olivier, en tant qu’agence d’exécution du projet, au profit du Maroc, Algérie, Tunisie et Syrie, ont confirmé que l’épandage des margines et du compost des grignons d’olives sur les terres agricoles est une technique d’élimination simple, efficace et peu onéreuse, et constitue une fertilisation adaptée à l’olivier, vigne et certaines cultures annuelles, sans risques ni pour l’environnement ni pour la culture. Cependant, l’épandage des margines (50 à 80 m3/ha) sur les terres agricoles doit respecter certaines bonnes pratiques qui passeront sans doute par la mise en place de textes et lois organisant et réglementant l’épandage des margines sur les terres agricoles à l’instar des principaux pays oléicoles européens, souligne Noureddine Ouazzani, responsable de l’Agro-pôle Olivier. Au niveau international, l’épandage des margines et de grignons humides sur les terres agricoles est une pratique courante avec une réglementation à respecter par tous les intervenants de la filière oléicole. «Il doit être contrôlé pour éviter d’éventuels problèmes environnementaux», renchérit le chercheur. Pour lui, l’amélioration de la compétitivité de la filière oléicole marocaine passera aussi par la valorisation des co-produits de l’olivier (et on ne doit plus parler des sous-produits de l’olivier) notamment de la biomasse générée annuellement par la filière oléicole qui représente une source énergétique renouvelable, mais aussi importante, surtout si on sait que le noyau d’olive représente un pouvoir calorifique de l’ordre de 5kWh/kg. Cette source est disponible pour la production d’énergie thermique, électrique et/ou bio-combustible, représentant ainsi des avantages environnementaux et économiques indéniables pour cette filière.

Il s’agit là d’un des défis actuels de la filière oléicole marocaine, en particulier à Meknès. Avec une capacité de trituration de plus de 5.000 tonnes d’olives par jour et des infrastructures industrielles de traitement des sous-produits de l’olivier (Olea Food, Ikhlass Maroc vert, etc.), l’on dispose d’un gisement de biomasse annuel de plus de 200.000 tonnes, soit l’équivalent de 30 % de la facture annuelle de l’électricité de Meknès, estimée à 200 millions de DH, d’après les  données du Projet «Olea Green Meknès» dont l’étude est en cours de réalisation (dans le cadre de la convention Meknès-Jaen/Espagne). «Le projet Olea Green Meknès est l’un des projets innovants d’énergie renouvelable à développer à Meknès et sa région, pour l’amélioration de la compétitivité de la filière oléicole marocaine et surtout pour une oléiculture durable respectueuse de l’environnement», conclut Ouazzani.

Facture énergétique

Le Maroc, peu doté en ressources énergétiques conventionnelles, dépend quasi totalement de l’extérieur pour son approvisionnement en sources d’énergies modernes pour satisfaire sa demande croissante inhérente à son essor économique et à sa progression démographique. Cette dépendance énergétique est de l’ordre de 95,5% soit l’équivalent de 16,9 millions de tonnes équivalent pétrole (MTEP) qui correspond à une facture énergétique globale du Maroc de 89,8 milliards de DH, dont 81,4 milliards de DH pour les produits pétroliers. Grâce à l’exploitation de la biomasse de l’olivier, le Maroc pourrait réduire significativement sa facture énergétique.

Y.S.A

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc