×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Prix Terre de femmes: Les 3 éco-citoyennes de l’année

Par L'Economiste | Edition N°:4706 Le 11/02/2016 | Partager
Souhad, Samira et Fatima ont initié des projets verts
Double mission: générer des revenus et protéger l’environnement

Le 7e prix de la fondation Yves Rocher a récompensé trois femmes engagées dans l’épanouissement d’un monde plus vert. De g. à dr. Samira, Souhad et Fatima, les trois lauréates du cru 2015/2016 (Ph. Mokhtari)
 

Elles sont engagées dans l’ombre en faveur de l’environnement, et la fondation Yves Rocher a choisi de les mettre en lumière. Pour son 7e prix Terre de femmes, Souhad, Samira et Fatima ont été récompensées pour leur contribution à l’épanouissement d’un monde plus vert. Elles ont chacune une histoire avec la nature et leur environnement.

Créé en 2001, ce prix a déjà récompensé 325 femmes de 8 pays du monde. Outre le Maroc, il y a la Russie, la Suisse, l’Ukraine, la Pologne, la France, l’Allemagne et le Portugal. A chacune de ces pionnières récompensées, un coup de pouce qui peut tout changer et un coup de projecteur qui facilitera leurs actions. Car, au-delà de l’aide financière, c’est un regard bienveillant et encourageant que le prix apporte à ces femmes et aux projets qu’elles portent. A la cérémonie de remise du prix organisé samedi dernier, Souhad, Samira et Fatima étaient particulièrement fières de cette reconnaissance. Elles comptent d’ailleurs injecter dans leurs projets respectifs les dotations remises par la fondation Yves Rocher. Souhad Azennoud, premier prix du 6e Terre de femmes est agricultrice apicultrice dans la province de Taounate, commune rurale de Kissane, et conseillère dans la Coopérative agricole Bni Ouriaguel. Cette coopérative qui compte 7 adhérents dont 3 sont des femmes a pour activité principale l’élevage d’ovin ainsi que les semences fourragères et locales, notamment les plantes aromatiques et médicinales. Un de ses projets phares, la sauvegarde du petit épeautre qui est en voie de disparition et qui permettra d’améliorer le revenu d’une cinquantaine de famille. Cette céréale sans gluten a été largement cultivée dans les régions montagneuses du Rif, sa culture a régressé très rapidement à cause de la difficulté d’extraction du grain et de l’extension des tôles de toiture en zinc. Le 2e prix Terre de femmes a été décernée à Samira Aït Lahcen, gérante de société et très engagée au sein de l’Association pour le développement économique et social. Cette association a développé plusieurs axes de travail pour la région Imgadl en mettant l’enfant comme l’acteur principal. Ainsi, elle initie des actions de sensibilisation autour du ramassage des déchets, du recyclage et du jardin potager avec pour objectif de faire renaître cette passion pour la culture des jardins potagers qui est en train de se perdre dans les villages alors qu’ils représentaient une grande source d’autonomie.

Le troisième prix est revenu à Fatima Elbakay, professeur de premier et deuxième cycle de langue arabe et membre fondateur de l’association Aïcha pour le développement de proximité et la protection de l’environnement. Parmi les missions que s’est donné l’association Aïcha, encourager les habitants défavorisés du village d’Oumifiss et des villages alentours à planter des arbres pour diversifier leur production agricole, augmenter leurs revenus et lutter contre l’exode rural.
B. B.
 
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc