×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Forum Afrique développement
Au-delà de la sphère francophone

Par L'Economiste | Edition N°:4706 Le 11/02/2016 | Partager
Le Kenya figure parmi les invités d’honneur
La 4e édition mise sur «l’agriculture et l’électrification»

Devenu rendez-vous annuel depuis l’année dernière, le Forum Afrique développement co-organisé par Attijariwafa bank et Maroc Export est la concrétisation d’un partenariat public-privé dans la promotion de l’offre marocaine en région subsaharienne (Ph. Khalifa)

Cap sur le progrès solidaire et la croissance inclusive. Pour la 4e édition du «Forum Afrique développement», Attijariwafa bank et Maroc Export se penchent cette année sur la mobilisation des énergies à travers «l’agriculture et l’électrification». Les débats et les rencontres de cette année seront principalement axés sur les fondamentaux du continent. «La croissance doit être corrélée à l’amélioration des conditions de vie de sa population», remarque Mohamed El Kettani, PDG d’ Attijariwafa bank. A l’heure où les autres économies négocient le virage de la 4e révolution industrielle, l’Afrique en est encore à panser ses plaies. Plus de 60% de la population n’a pas accès à l’électricité et près de 50% souffre de malnutrition. Le comble pour un continent qui dispose de 800 millions d’hectares de terres arables non exploitées.
Conscients de ces lacunes, certains pays déroulent peu à peu des feuilles de route de développement. D’ailleur, le Sénégal, avec son plan «Sénégal Emergent», la Côte d’Ivoire avec le «Plan national de développement», ou encore le Gabon avec sa stratégie «Gabon Emergent» sont invités au Forum pour partager leur expérience. De même que la Tunisie, le Congo-Brazzaville, le Togo et le Kenya qui sont attendus à ce rendez-vous annuel. L’idée est de renforcer les liens entre les opérateurs du continent «le moins intégré du monde». Mais également de matérialiser les échanges entre les économies les plus dynamiques de l’Afrique subsaharienne. L’objectif est de faire du forum un hub intra-régional centré sur les stratégies sectorielles avec le Maroc comme plateforme d’investissements. «48% des participations des entreprises marocaines ont été captées par le continent qui s’est vu consacrer les 31% de nos activités», remarque Zahra Maafiri, directrice générale de Maroc Export. Le tiers des actions de cette entité seront consacrées au continent. D’ailleurs, 13 marchés sont ciblés cette année avec une poursuite de l’action en Afrique de l’Est vers l’Ethiopie et le Kenya.
L’enjeu est «d’instaurer une passerelle entre les décideurs politiques, les investisseurs majeurs et les entreprises souhaitant adhérer aux écosystèmes des grands opérateurs», soutient El Kettani. Maroc Export profitera de l’occasion pour concrétiser le projet de réseau africain d’Organismes de promotion du commerce (OPC), lancé en 2014. Le réseau des OPC d’Afrique s’est étoffé en 2015 avec l’adhésion de 3 pays: Cameroun, Tanzanie et le Tchad... et la 4e rencontre de ce réseau, qui se tiendra en marge du Forum, connaîtra l’adhésion d’au moins deux nouveaux membres, à savoir l’île Maurice et le Zimbabwe.
En somme, ce sont plus de 1.200 décideurs économiques et politiques des 15 pays africains attendus à ce forum qui débattront des défis à relever et des opportunités d’affaires. Le financement sera, par exemple, le principal enjeu du panel Entrepreneuriat en Afrique. 
A. Lo
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc