Société

Maquillage artistique
Une Marocaine se fraie un chemin à Hollywood

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:4682 Le 07/01/2016 | Partager
Sonia Ngadi a travaillé sur «X-Men», «Les immortels», «White house down»…
Un an et demi pour accéder à ce milieu très fermé

Sonia Ngadi est une maquilleuse professionnelle marocaine qui travaille sur les grosses productions américaines. Elle a travaillé sur des tournages auprès de grands acteurs comme Julia Roberts, Jamie Foxx, Kevin Spacey…  (Ph. SN)

Les plateaux de cinéma et le maquillage artistique n’ont plus de secrets pour Sonia Ngadi, make-up-artist marocaine qui a su se frayer un chemin sur les plateaux des grosses productions hollywoodiennes. Cette discipline est avant tout un art à part entière dont elle détient les clés. Au-delà de sublimer la beauté, le maquillage peut aussi complètement transformer un visage, le rendre laid, méconnaissable…
Alors qu’elle n’a pris que quelques cours de maquillage pour elle-même, sans aucune intention d’en faire sa profession, une amie qui a besoin d’une maquilleuse la contacte dans l’urgence pour le tournage d’une publicité. La magie du plateau opère immédiatement. Un déclic se produit chez Sonia Ngadi qui décide à ce moment-là qu’elle en fera son métier. Durant 6 mois, elle travaillera sur des tournages publicitaires au Maroc avant de partir s’installer au Canada avec son mari. Elle profite de l’occasion pour perfectionner son art et intègre une école de maquillage artistique afin de pouvoir réaliser son rêve, travailler dans le cinéma. Son talent est repéré au bout de la première semaine de cours où l’un de ses professeurs lui propose des petits jobs le week-end. Sa force, son côté artistique prend le dessus sur l’aspect technique de la discipline. Major de sa promo, son projet de fin d’année est retenu pour la campagne publicitaire du Collège LaSalle. Durant deux ans, elle représente l’image de l’école au Canada.
Bien que le milieu du maquillage cinéma soit très fermé, Sonia Ngadi est déterminée et veut y accéder coûte que coûte. Elle se renseigne et décide de contacter l’Aqtis (Alliance québécoise des techniciens de l’image et du son) qui lui annonce que pour être sur un plateau cinéma en tant que maquilleuse elle doit faire une formation de deux jours avec un professionnel. Elle accèdera à cette formation qui est donnée une fois par an pour seulement 10 candidats par une maquilleuse qui a plus de 35 ans d’expérience. Ce qui la distingue à ce moment, c’est encore une fois son côté artistique (Sonia Ngadi peint et a obtenu un bac en arts plastiques). Pour intégrer ce milieu ultra protégé, elle doit encore se débrouiller pour travailler 250 jours afin de pouvoir être syndiquée. Avec beaucoup de persévérance, elle sera syndiquée au niveau de l’Aqtis et de l’Aiest (Alliance internationale des employés de scène de théâtre et de cinéma des Etats-Unis, de ses territoires et du Canada). Alors qu’elle ne s’y attendait pas (et pas encore syndiquée), elle reçoit un appel pour un tournage dans les plus grands studios du Canada. Il s’agit du tournage du blockbuster «Immortels». Engagée pour une journée, elle finit par travailler 4 mois sur ce long-métrage. La chance lui sourit à nouveau quand elle rencontre la chef maquilleuse du film avec laquelle elle travaillera en équipe très restreinte. Ce qui lui ouvrira encore des portes. Elle travaillera notamment sur d’autres grosses productions comme «X-Men», «The walk», «White house down», «Blanche-Neige»… Sans oublier des séries très en vogue comme «Helix», «The art of more» ou plus récemment «Quantico», sur laquelle elle doit travailler à nouveau au Canada en février. De retour au Maroc, Sonia Ngadi compte poursuivre son travail sur des grosses productions à l’étranger et au Maroc également. D’autre part, elle planche en ce moment sur l’organisation d’un grand salon dédié au maquillage et à la coiffure pour l’Afrique, le Moyen-Orient et le Maghreb avec d’autres partenaires. Et pour les «happy few», Sonia Ngadi à un studio mobile (comme si vous y étiez) pour celles qui veulent faire l’expérience d’un maquillage de star.
Aïda BOUAZZA

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc