×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Grosse levée de fonds pour Méditel

Par L'Economiste | Edition N°:4676 Le 29/12/2015 | Partager
L’opérateur obtient 3,2 milliards de DH
Le consortium de banques composé de BMCE, BMCI, Société Générale et Crédit du Maroc
L’emprunt dédié au renforcement des segments 4G, ADSL et fibre optique

Le très haut débit est considéré comme un relais de croissance pour Méditel. La levée de fonds vise à renforcer ses segments au moment où la data est appelée à prendre le pas sur la voix en termes de consommation (Ph. L'Economiste)

Méditel vient d’emprunter pas moins de 3,2 milliards de DH. Ce crédit à long terme a été accordé à l’opérateur par un consortium de banques constitué de BMCE, BMCI, Société Générale et Crédit du Maroc. Selon une source bien informée, l’opérateur aurait décroché des taux de financement préférentiels. «Notre objectif derrière cette levée de fonds est la démocratisation du très haut débit au Maroc. Ce financement nous permettra de mettre en place de nouvelles infrastructures, notamment la fibre optique», précise le management de Méditel. En effet, ces fonds permettront à l’opérateur détenu par les groupes Finance Com, CDG et Orange de poursuivre ses investissements dans le très haut débit, à savoir la 4G et l’ADSL. L’opérateur alternatif devra également compléter sa stratégie de digitalisation ou encore de proposer de nouveaux produits. A ce jour, Méditel a déployé un réseau fibre optique en propre qui s’étend sur 5.000 km et devrait être étoffé en 2016. Sur le segment ADSL, l’entreprise revendique une couverture nationale qui résulte du dégroupage de l’infrastructure de l’opérateur historique. Un modèle qui se base sur la location de l’infrastructure pour permettre la portabilité des lignes fixes et internet mobile entre opérateurs.
Ces investissements devraient se traduire sur les agrégats financiers. Justement, Méditel a enregistré au 1er semestre un chiffre d’affaires de 2,6 milliards de DH. Un résultat qui vient en pleine mutation des habitudes de consommation des usagers télécoms. L’utilisation de la data devrait supplanter la voix à moyen terme. L’opérateur a justement multiplié ses efforts d’investissement pour accompagner l’ascension de la data. Sur ce chantier, il ne lésine pas sur les moyens: 7 milliards de DH en 5 ans. Rien qu’au premier semestre, ce sont pas moins de 1,26 milliard de DH qui ont été débloqués. La licence 4G a mobilisé, à elle seule, 500 millions de DH. Il faut dire que la bataille actuelle sur le marché s’oriente vers la data. L’opérateur historique a, rappelons-le, réduit ses investissements pour se concentrer sur le lancement de la 4G. Celui-ci a déboursé près de 1 milliard de DH pour se positionner sur ce créneau. Un changement dicté par l’attrait grandissant des utilisateurs pour les applications mobiles de communication (WhatsApp, Facebook, Viber…). D’un autre côté, les dettes de financement de l’opérateur se sont réduites de 8% pour s’établir à 4,5 milliards de DH à fin juin 2015.
A. At
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    communi[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc