×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Le Zimbabwe fait du Yuan sa monnaie locale

Par L'Economiste | Edition N°:4675 Le 28/12/2015 | Partager
Un accès au marché local moyennant des facilités
La Chine, premier partenaire commercial du pays

Le président chinois Xi Jinping, en compagnie du président zimbabwéen Robert Mugabe, lors de sa récente visite en décembre à Harare (Ph. AFP)
 

Pékin renforce la visibilité de sa devise sur la scène internationale. A compter du 1er janvier 2016, le yuan fera office de monnaie officielle au Zimbabwe. La devise chinoise sera dans la poche des Zimbabwéens au côté du dollar américain, du rand sud-africain ou encore du pula du Botswana. Le yuan avait intégré il y a peu le panier des réserves de change du Zimbabwe. Pour parvenir à imposer sa monnaie, la Chine a fait preuve d’une grande générosité. L’Empire du Milieu a en effet accepté de renoncer à une dette de 40 millions de dollars, en plus d’une promesse d’octroi d’un prêt à taux bas d’un milliard de dollars. Le président chinois Xi Jinping s’est même rendu à Harare, pour la signature de plusieurs contrats visant à développer l’infrastructure du pays. Pour Pékin, ce geste symbolique est d’une importance capitale. Le yuan (appelé également renminbi) occupe le 5e rang mondial au classement des devises internationales. Le gouvernement chinois tient d’une main ferme le contrôle de change, tout en développant l’internationalisation de sa devise. Et pour cause, le FMI intégrera la devise dans le panier composant son unité de compte, les droits de tirage spéciaux (DTS). Une décision qui entrera en vigueur en septembre 2016. Le yuan rejoindra ainsi dans le panier des DTS le dollar américain, la livre britannique, le yen et l’euro. De ce fait, le yuan pourrait bientôt concurrencer le billet vert, tant au niveau des opérations commerciales que des investissements et des réserves de change... C’est en tout cas la volonté affichée par Pékin, qui développe actuellement une stratégie d’internationalisation monétaire n’excluant aucune région au monde. Du côté du gouvernement zimbabwéen, l’accord conclu avec la Chine est une opération réussie. La Chine est le premier partenaire commercial du pays. Selon les données de l’agence américaine de renseignements (CIA), les exportations zimbabwéennes à destination de la Chine s’élèvent à 675 millions d’euros, ce qui représente un quart du total  des exportations en 2014. Le président Robert Mugabe entend à travers ce pacte accroître les échanges commerciaux avec Pékin et pense que l’injection de liquidités redonnera un coup de fouet à l’économie du pays.
Le Zimbabwe n’a plus de devise nationale depuis 2009 suite à la réforme ratée de Mugabe, qui a fait plonger le pays dans une crise sans précédent. Le gouvernement avait tenté de secourir l’économie en renflouant le marché de liquidité. Une politique de planche à billet à l’origine d’une hyperinflation. En 2009, la valeur faciale des derniers dollars zimbabwéens mis en circulation par la banque nationale du pays avait atteint un niveau surréaliste, à savoir 100.000 milliards. Cet été, les derniers détenteurs de billets pouvaient les échanger à la banque centrale au cours astronomique de 1 dollar pour 35 millions de dollars zimbabwéens.
A. I. L.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc