×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Entreprises

Le Maroc fait du lobbying pour la COP22
DNES à Paris, Youness SAAD ALAMI

Par L'Economiste | Edition N°:4662 Le 07/12/2015 | Partager
Marrakech accueillera l’événement du 7 au 18 novembre 2016
Le Royaume membre de la coalition pour le climat et l’air pur

Hakima El Haité est omniprésente au pavillon Maroc de la COP21. La ministre déléguée en charge de l’Environnement mène une véritable promotion pour la COP22 qui se tiendra du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech (Ph. MDE)  
 

Activités intenses, le weekend dernier, pour la délégation marocaine qui participe à la COP21 à Paris. Ateliers, présentations, expositions et rencontres B to B…tel est le programme de nos envoyés spéciaux qui continuent d’explorer, échanger et présenter des solutions pour un monde meilleur.
Ainsi, le pavillon Maroc ne désemplit pas et Hakima El Haité est omniprésente. La ministre déléguée en charge de l’Environnement a présidé, vendredi dernier, les travaux du «Side event sur la finance climat et investissement vert, organisé sous le thème: «Mobilisation des financements pour le développement de l’Economie Verte». L’objectif principal de ce «side event» étant d’examiner les rôles des gouvernements, des institutions financières, des agences de développement, et des différents partenaires pour une meilleure mobilisation de tous et pour trouver des mécanismes de mise en œuvre alliant besoins en financement et transition vers une économie verte. La responsable gouvernementale a rappelé que le Maroc a lancé son Plan Investissement Vert (PIV) à l’occasion du sommet du Climat organisé aux Nations Unies à New York en 2014. Ce Plan a été actualisé à l’occasion de la préparation de l’INDC Maroc. Il présente, aujourd’hui, un portefeuille de projets de développement menant à une transition vers une économie verte et nécessitant un investissement de 38 billions de dollars pour plus de 15 ans. Pour les réaliser, l’appui du secteur privé est vivement sollicité.   
Le pavillon Maroc a accueilli également une conférence sur «les changements climatiques et le savoir-faire traditionnel». A cet effet, il a été noté que l’éloignement, la faible densité de population, la captation de ressources, les conditions extrêmes, les conflits, l’intensité des désordres et des catastrophes climatiques, les bouleversements météorologiques perturbent les prévisions des chasseurs, des pêcheurs, des petits agriculteurs …«Tout en effet semble concourir à menacer ces peuples sans lesquels notre humanité perdrait tout lien profond et organique avec la nature», résume la ministre. Pour elle, la résilience des peuples autochtones et la permanence des savoirs traditionnels devaient être une priorité absolue pour toute la communauté internationale, en vertu de l’impératif de solidarité et de notre responsabilité collective à protéger la dignité humaine partout dans le monde. «Or, une vie digne suppose un environnement digne!». A commencer par l’air que nous respirons et qui est devenu «une déchetterie», selon les propos de El Haïté, à la conférence de presse de la Coalition pour le climat et l’air pur (CCAC). Coalition qui réunit près de 50 pays et 60 partenaires non-étatiques après un peu plus de 3 ans d’existence et dont fait partie désormais le Royaume. Ce dernier a invité  d’ores et déjà à proposer des initiatives dans le cadre de la préparation et de la tenue de la COP22 à Marrakech, du 7 au 18 novembre 2016.
Pour ses organisateurs, la COP22 accordera la plus grande importance à la culture dans la lutte contre le changement climatique et le développement humain durable. Elle innovera également quant aux espaces qui seront aménagés sur le site à Marrakech. «Pour la première fois dans l’histoire des COPs, un village du patrimoine immatériel et des savoirs traditionnels sera construit et animé», confie la ministre. Lieu de rencontres, d’échanges d’expériences, de mises en réseau, de facilitateurs de projets, le village du patrimoine immatériel sur la COP22 se voudra à la fois comme un hommage à la richesse, à la beauté et à l’utilité des savoirs traditionnels, et comme une sorte de foyer où se ressourcer dans le lien intime, originel, qui relie les peuples à leur environnement.

                                                      

• Les idées de la COP21
Courez, pédalez, balancez-vous et générez un maximum d’énergie propre pour alimenter chaque soir les illuminations des Champs-Elysées. Des idées signées Ikéa, en marge de COP21. Le géant suédois du meuble en kit a même installé 440 panneaux photovoltaïques et une éolienne sur le rond-point des Champs Elysées, pour sensibiliser parisiens et touristes aux économies d’énergies.
• L’Economiste sur scène à la COP 21
Représenté par Meriem Oudghiri, secrétaire générale de la rédaction, L’Economiste était présent le 4 décembre dernier, á la grande soirée d’ouverture de Solutions COP 21. Devant 3000 personnes, les rédacteurs en chef des médias économiques partenaires sont venus expliquer leur démarche et encourager de nouveaux acteurs á rejoindre le mouvement initié par Sparknews, entreprise sociale à l’origine de ce grand projet. Ce dernier a réuni plus d’une vingtaine de grands journaux économiques de référence mondiale pour partager des solutions business sur le climat. L’Economiste et ses partenaires ont ainsi publié le 18 novembre simultanément un spécial climat pour faire découvrir une cinquantaine d’initiatives de leaders passionnés à travers le monde. C’est ce travail qui a été présenté sur scène vendredi dernier.
•  L’engagement de Patti Smith
«Il n’est jamais trop tard pour changer les choses», dit Patti Smith. La chanteuse et poétesse new-yorkaise qui était, samedi dernier, sur la scène du Trianon, à Paris, à l’occasion de la COP21, a noté qu’il «ne faut pas regarder ce qui a été détruit, mais ce qui peut être préservé et reconstruit».

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc