×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Des photographes marocains s’invitent à Paris

Par L'Economiste | Edition N°:4660 Le 03/12/2015 | Partager
1re Biennale des photographes du monde arabe contemporain
L’exposition se tient sur 8 lieux avec 50 artistes jusqu’au 16 janvier

«La mise en scène de ces regards

«Conversation solaire», 2015. L’œuvre de Zineb Andress Arraki est exposée à la galerie Binôme

est particulièrement précieuse quand ils portent sur le monde arabe dans son actualité la plus récente. Elle contribue à sortir des clichés les plus éculés, à révéler des réalités cachées, volontairement masquées parfois, à améliorer la compréhension entre les peuples», souligne Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe (IMA). Depuis le 11 novembre, un évènement inédit est en cours  à Paris à l’initiative de deux grandes institutions culturelles, l’IMA et la Maison européenne de la photographie de Paris (MEP). La 1re Biennale des photographes du monde arabe contemporain invite ainsi une cinquantaine d’artistes à s’exposer sur 8 lieux différents au cœur de la ville lumière, le long de la  Seine. En effet, l’IMA, la MEP, la Cité internationale des arts, la mairie du 4e arrondissement de Paris, Photo 12 galerie, la galerie Binôme, la galerie Bacia Embiricos et Graine de Photographe seront investis par les photographies d’artistes issus de plusieurs pays du monde arabe. L’Egypte, l’Irak, la Palestine, la Syrie… et bien évidemment le Maroc, sont représentés, mais il y a également des artistes occidentaux qui ont dû se pencher sur un lieu ou une problématique qui caractérise le monde arabe. L’enjeu de cette biennale étant

Meknès, septembre 1992, de Daoud Aoulad Sayed, photographe, scénariste et réalisateur

«d’apporter des points de vue différents sans doute contrastés, mais finalement positifs sur le monde arabe, d’en révéler la richesse et les difficultés, les transformations trop peu connues, les confrontations de ses habitants à des événements, parfois chaotiques, dont ils sont victimes», précise le président de l’IMA.
Parmi les artistes marocains qui exposent à l’IMA durant cette première biennale du monde arabe contemporain, l’on retrouve Hicham Gardaf avec «Backstage of reality», dont la recherche photographique se concentre sur

Tamesloht, 2011. Photographie de la série «Les Marocains» de  Leïla Alaoui. L’œuvre est exposée à la Maison européenne de la photographie

la coexistence des sociétés humaines  avec la nature et les rapports avec l’espace urbain. Khalil Nemmaoui est également présent avec «Equilibrium» ou encore le Franco-Marocain Malik Nejmi qui propose de découvrir «La chambre marocaine», un travail d’atelier construit sous forme d’exil. Du côté de la MEP, les visiteurs pourront apprécier la série «Les Marocains» de Leïla Alaoui, qu’elle a réalisée en sillonnant le Maroc avec un studio photo mobile, ou encore les travaux du père de la photographie marocaine contemporaine, Daoud Aoulad Sayed qui présente l’étendue de son œuvre photographique et cinématographique. Quant à la galerie Binôme, elle présente un projet en partenariat avec Art Factum gallery Beyrouth et CulturesInterface

Radiance #2, 2013. Cette photographie de Mustapha Azeroual qui fait partie d’une série de cinq images composant une œuvre finale sur support lenticulaire est exposée à la galerie Binôme

Casablanca intitulé «Discours de la lumière». A travers cette exposition, l’on retrouve les travaux récents de Mustapha Azeroual, Caroline Tabet (Liban) et Zineb Andress Arraki, un hommage à Alhazen, inventeur de la «Camera obscura».
Sont également prévues plusieurs rencontres et projections autour des travaux des artistes exposés à la MEP et à la Cité internationale des arts. Un catalogue regroupant une sélection d’œuvres  a également été édité afin de renforcer l’identité de cette première biennale.
Aïda BOUAZZA

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc