×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Finances-Banques

BCP: Le personnel prend du poids dans le capital

Par L'Economiste | Edition N°:4656 Le 27/11/2015 | Partager
Il montera à 6,4% après l’augmentation de capital de 1,7 milliard de DH
Ce sera la troisième force derrière les BPR et les investisseurs en Bourse
La souscription s’effectuera du 7 au 11 décembre

 L’ouverture de 5% du capital aux salariés va renforcer leur participation dans le tour de table à 6,4%. Parmi les trois majors du marché, le personnel de la BCP est le plus fortement représenté dans le capital de son employeur

Engagée dans une profonde mutation, la BCP veut y associer ses collaborateurs. «Le groupe vit une période historique. Nous ne pouvons pas opérer ces changements importants dans la vie institutionnelle du groupe sans associer le personnel», avait confié à L’Economiste, Mohamed Benchaaboun, PDG de la BCP lors de la présentation des résultats semestriels. (Voir L’Economiste du 16 septembre 2015 à www.leconomiste.com).
La banque va ouvrir 5% de son capital aux salariés du Crédit Populaire du Maroc (personnel de la BCP, des BPR et les détachés de la BCP auprès de ses filiales). C’est la troisième augmentation de capital réservée aux salariés depuis l’introduction en Bourse de la BCP en 2004. Les deux dernières sont intervenues en 2008 et 2011.
Plus de 9,1 millions d’actions seront émises à un prix unitaire de 184 DH. Ce prix intègre une décote de 15% par rapport au cours moyen pondéré sur un an (du 31 juillet 2014 au 27 juillet 2015). L’opération aura une taille globale de 1,7 milliard de DH. Le personnel pourra y souscrire du 7 au 11 décembre. Comme les fois précédentes, les collaborateurs du groupe ont la possibilité de recourir à un crédit à un taux préférentiel pour participer à l’opération. Il est fixé à 2% l’an pour les emprunts de 700.000 DH maximum et à 3,5% pour des montants supérieurs.
Toute cession des titres ne peut intervenir avant au moins deux ans. Après cette période, les salariés peuvent vendre 50% des actions achetées et 25% au bout de la troisième année. La cession en un bloc de la totalité des actions n’est autorisée qu’au bout de trois ans. Sinon, le salarié doit rembourser la décote, sauf dans certains cas (accession à la propriété principale, mariage, invalidité, divorce avec enfants à charge ou décès).  
Jusqu’ici, les augmentations de capital ont été de belles opérations pour les salariés. Ceux qui ont participé à celle de 2011 par exemple ont enregistré une plus value de 13% après la cession au bout de trois ans.
Suite à l’opération prévue dans les prochains jours, la participation du personnel dans le tour de table de la banque va se renforcer à 6,4%. Elle ressortait à 1,5% en juillet dernier après avoir atteint 5,43% en 2011. Les cessions de titres après la période d’inaliénabilité et les augmentations de capital réservées à des institutionnels étrangers en 2012, avaient dilué la part de l’actionnariat détenue par les salariés. Après les BPR qui sont majoritaires dans le capital de la BCP et les investisseurs en Bourse qui détiendront 30,8%, les salariés seront la troisième force dans le tour de table devant les Caisses de retraite (CIMR, CMR, RCAR), le groupe SFI, la BPCE ou encore l’OCP. Parmi les groupes bancaires transfrontaliers, les salariés de la BCP sont le plus fortement représentés dans le capital de leur employeur.
La BCP pourrait pousser plus loin l’implication du personnel dans la vie du groupe en ouvrant le conseil d’administration à un représentant des salariés.  «Il y a des préalables, mais c’est envisageable», fait savoir un professionnel. En attendant cette «révolution», le personnel tire déjà profit des résultats du groupe. La BCP, comme d’autres banques, est l’une des rares entreprises du Masi à ouvrir régulièrement son capital à ses salariés.
F.Fa
 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc