×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Investissement: Deux chantiers majeurs en 2016

    Par L'Economiste | Edition N°:4638 Le 30/10/2015 | Partager
    Lancement de Nador West Med et du port de Kénitra
    Des voies express et plusieurs nouveaux barrages

    Routes, ports, barrages, rails, aéroports… De nouveaux investissements dans l'infrastructure sont programmés en 2016. Les crédits d'investissement du secteur public devrait atteindraient 189 milliards de dirhams. Un montant que se partagent les ministères, les collectivités locales ainsi que les entreprises et établissements publics.
    Parmi les projets phares, le démarrage des travaux de Nador West Med pour un investissement global de 9,88 milliards de dirhams. La première phase porte sur la réalisation de la digue principale, la digue secondaire, trois postes pétroliers et d'un quai à conteneurs. Une partie du financement sera assurée par des prêts auprès d'organismes internationaux. Le Fades a approuvé en avril dernier un prêt de 1,8 milliard de dirhams alors que la BAD et la Berd ont donné leur accord de principe sur des prêts, respectifs, de 100 et 200 millions d’euros. Le montage financier prévoit  des apports en fonds propres  de 4,6 milliards de dirhams et des prêts concessionnels de 5,1 milliards de dirhams.
    Les travaux de construction du nouveau complexe portuaire Kénitra Atlantic sont annoncés pour l'année prochaine. Ce port, qui sera réalisé en plusieurs tranches, renforcera l’offre du pôle Kénitra-Casablanca et nécessitera un investissement à terme de 8 milliards de dirhams.  La première tranche portera sur la réalisation des ouvrages de protection et d’un quai réservé à l’accompagnement de l'usine du groupe PSA Peugeot-Citroën.
    Plusieurs chantiers au niveau des ports se poursuivront en 2016  dont ceux relatifs à l'extension des ports de TangerMed 2, Tarfaya, ainsi que le projet du troisième terminal du port de Casablanca. Lancé en mars 2013, l'état d'avancement du port de Safi atteint 25%. Il  devra coûter  3,9 milliards de dirhams.
    Le parc des barrages sera également renforcé avec la mise en chantier de nouveaux barrages. Il s'agit d' Agdez dans la province de Zagora pour un coût estimé à 500 millions de dirhams et celui de Toudgha dans la province de Tinghir pour près de 400 millions de dirhams. La province d'Al-Hoceima devra aussi accueillir le  barrage «Lghisse» d'un coût estimé à 900 millions de dirhams. Actuellement, le Maroc compte 135 grands barrages et de plus de 100 petits et moyens  pour une capacité de plus de 17,5 milliards de m3 .
    Côté infrastructures aéroportuaires, des investissements importants sont attendus en 2016. Ils consistent dans la  poursuite des travaux d’extension et de réaménagement des aérogares des aéroports Mohammed V de Casablanca et de Fès-Saiss. Idem pour  l'aérogare de Nador dont la superficie sera portée à 20.000 m² alors que  l’aéroport de Marrakech-Ménara sera doté d’une troisième aérogare d’une superficie de 67.000 m². De nouvelles aérogares seront également construites à Zagora, Guelmim et Errachidia. L'Office national de développement des aéroport (ONDA) prévoit un budget d’investissement de 2 milliards de dirhams.
    L'ONCF prévoit aussi des investissements de 10 milliards de dirhams dont  3 milliards sont destinés au projet LGV et 3,2 milliards pour les autres projets du programme général. Un montant de 3,8 milliards de dirhams sera consacré à de nouveaux projets. L'Office compte lancer les travaux de doublement partiel de la voie entre Settat et Marrakech et l’actualisation du schéma directeur des chemins de fer à l’horizon 2040.

    Autoroutes, voies express… ce qui est prévu

    4 milliards de dirhams seront affectés à l'infrastructure autoroutière. L'année prochaine, l'ouverture des quatre tronçons composant l'autoroute El Jadida-Safi (500 millions de DH), qui totalisent une longueur de 143 km, est prévue. Idem pour l’autoroute de contournement de Rabat (862 millions de DH) et Tit Mellil-Berrechid (783 millions de DH).  
    De nouvelles voies express seront également lancées. Il s'agit du dédoublement de la liaison entre Larache et Ksar Kébir,  la voie Express Selouane-Ahfir  ainsi que le dédoublement entre Ouarzazate et le carrefour des routes nationales 9 et 10. A cela s'ajoutent  le contournement nord de Marrakech entre la RN8 et la RN 9  et la desserte nord des points de liaison entre le port et la zone logistique de Zenata.

    K. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc