×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Forum Inde-Afrique: Le Maroc veut du concret

    Par L'Economiste | Edition N°:4638 Le 30/10/2015 | Partager
    Appel à développer des programmes de sécurité alimentaire au profit de l’Afrique
    Agriculture, industrie pharmaceutique… des secteurs de partenariat bilatéral
    Une commission de travail pour identifier les projets de coopération

    Dans son discours adressé aux participants au Sommet du Forum Inde-Afrique, SM le Roi a mis l’accent sur la nécessité pour les pays du Sud de mutualiser les efforts pour assurer leur co-développement, en innovant de nouvelles approches. Car il ne s’agit plus d’un luxe politique, mais d’une nécessité impérieuse (Ph. MAP)

    «L’avenir de nos peuples est notre responsabilité. Soit nous poursuivons la coopération et la solidarité entre nos pays, soit nous manquerons une fois de plus notre rendez-vous avec l’Histoire et nous précipiterons nos peuples dans l’inconnu». Le constat du Souverain dans son discours au 3e sommet du Forum Inde-Afrique est sans appel. Une intervention historique, qui fait écho au discours d’Abidjan, dans lequel Sa Majesté le Roi avait appelé à l’émancipation de l’Afrique. Cette fois, il a insisté sur la nécessité d’élargir le cadre de coopération pour inclure d’autres partenaires des pays en développement. «Nous invitons les pays du Sud à témoigner leur confiance aux pays du Sud et à investir leurs richesses et leurs potentialités pour servir le progrès partagé, en vue de rattraper les pays émergents», a-t-il expliqué. Rabat, qui a réussi grâce à une orientation volontariste à renforcer sa présence en Afrique, veut élargir son champ de partenariats. Ainsi, le Souverain a indiqué que «le Maroc est disposé à adhérer avec l’Inde à des initiatives communes s’inscrivant dans le cadre de ce forum et touchant les domaines prioritaires pour nos peuples, et dans lesquels nos deux pays ont engrangé de grandes expériences». La visite royale en Inde, la 3e après celle effectuée en 1983, en tant que prince héritier, et celle de 2001, est l’occasion pour renforcer davantage le partenariat entre Rabat et New Delhi. Les deux pays ont déjà développé des synergies dans le domaine des phosphates et ses dérivés. Aujourd’hui, le Roi veut étendre ce partenariat pour couvrir «les programmes de sécurité alimentaire, à mettre à la disposition de certains pays africains». Cette relation win-win devra porter sur d’autres secteurs prometteurs. Cela concerne notamment «les domaines de l’agriculture, de l’industrie pharmaceutique, de la recherche scientifique et technologique et de la formation des cadres». Le souci africain est toujours présent dans les orientations royales, dans la mesure où le Souverain a mis en avant la nécessité de «mettre cette coopération au service des peuples africains». Cela devra s’inscrire dans le cadre d’une vision globale prônée par le Roi. Celui-ci a appelé à «l’implantation d’un modèle de coopération sud-sud efficace, solidaire et pluridimensionnel, fondé sur l’exploitation judicieuse et optimale des potentialités et des richesses que recèlent nos pays». Néanmoins, cette dynamique doit obéir à de nouvelles exigences. Le Souverain a été on ne peut plus clair: «Il est impossible de compter sur les formes traditionnelles de partenariat, qui sont désormais incapables de répondre aux besoins croissants de nos peuples». Car, «cette coopération n’est pas un simple slogan ou un luxe politique. C’est plutôt une nécessité impérieuse, imposée par l’acuité et l’ampleur des défis qui se posent à nos pays». D’où la nécessité de «s’affranchir du passé» et de mettre cette dynamique «au service des intérêts stratégiques». C’est dans cette logique que le partenariat bilatéral entre le Maroc et l’Inde devra passer par le lancement de projets concrets, dans des secteurs productifs. L’idée est de stimuler la croissance et favoriser la création d’emplois. Il s’agit d’imprégner la coopération avec New Delhi de la même logique en œuvre en Afrique. Joignant l’acte à la parole, le Souverain a décidé, lors de son entrevue avec le Premier ministre indien Narendra Modi, de mettre en place une commission de travail coordonnée par les ministres des Affaires étrangères. Objectif: formuler des projets d’intérêt commun et de nouvelles initiatives à même de répondre à cette nouvelle orientation. Parallèlement, le Premier ministre indien est attendu au Maroc, pour une visite de travail à l’invitation du Roi.
    Par ailleurs, le renforcement des relations économiques entre le Maroc, l’Inde et les autres pays du Sud fait face à une série de défis. En tête, les menaces terroristes. D’où l’appel du Souverain à «adopter une approche intégrée axée sur la mise en place d’une coopération étroite avec l’Inde». Il a proposé la création d’un groupe de travail commun, afin d’assurer la coordination et l’échange des informations dans ce domaine.

    Intégrité territoriale

    Coup dur pour les ennemis de l’intégrité territoriale, très dynamiques dans les événements organisés par les pays du Sud. Le discours royal lors du 3e sommet du Forum Inde-Afrique a coupé la route aux tentatives d’instrumentalisation de ce genre d’occasions au service de certains agendas. Le Souverain a déploré «le fait que certains pays ont été incapables d’évoluer, étant donné qu’ils continuent à ressasser des discours et des thèses dépassés et vieux de plus de 40 ans». Cela, contrairement à l’Inde, qui «se distingue par la pondération, la responsabilité, le respect de la légalité internationale et de l’intégrité territoriale des Etats». Le Roi a ainsi salué «la position constructive de l’Inde concernant l’affaire du Sahara et son soutien au processus onusien dédié au règlement de ce conflit artificiel».

    M. A. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc