×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Coup de froid sur les cours des matières premières

Par L'Economiste | Edition N°:4594 Le 26/08/2015 | Partager
Tous les métaux plongent, sauf l’or
Des mesures de relance chinoises font décoller les Bourses européennes

Dans la foulée des Bourses européennes, les marchés américains rebondissaient hier mardi après-midi.

La chute du prix du cuivre à son plus bas niveau en six ans, en raison de la faible demande chinoise, est une menace pour les économies du Chili et du Pérou, parmi ses plus importants producteurs et exportateurs mondiaux. Le cours du métal rouge a plongé cette année de plus de 22%

En revanche, la Bourse de Shanghai a encore chuté de 7,63% en clôture, tandis que Tokyo a terminé la journée sur une baisse de près de 4%.
Pour tenter de sauver la situation, la Chine a annoncé d’autres mesures de relance. La Banque Populaire de Chine a décidé d'abaisser de 0,25 point de pourcentage, à 4,60%, le taux d'emprunt à un an qui sert de référence, tout en abaissant les réserves obligatoires des banques, autorisées à prêter davantage. Cette dernière mesure équivaut à une injection massive de liquidités. La banque centrale (PBOC) a injecté 150 milliards de yuans (20,3 milliards d'euros) dans le système financier via des opérations de marchés régulières, pour apaiser des tensions sur les liquidités disponibles.
La panique sur les places boursières mondiales s’est propagée aux marchés des matières premières. Pétrole, métaux industriels… tout y passe. Le Bloomberg Commodity Index, qui réunit vingt-deux matières premières (blé, pétrole, gaz, or, cuivre, maïs, coton, sucre, bétail, etc.), a plongé lundi 24 août de 1,7%, son plus bas niveau depuis août 1999. Le cuivre est passé sous les 5.000 dollars la tonne vendredi 21 août pour la première fois depuis la crise financière de 2009.
L'aluminium est tombé aussi à son niveau le plus bas en six ans. A l'inverse, l'or reprenait des couleurs et remontait à son plus haut niveau depuis début juillet.
Le mois dernier, les cours du minerai de fer sont tombés à leur plus bas niveau depuis 2009 à 44,59 dollars la tonne. Les cours du charbon et du cuivre ont également chuté cette année. Le minerai de fer est un composant clé de l'acier, essentiel au secteur de la construction.

Les Bourses européennes ont clôturé en hausse mardi 25 août. Et ce, après l'annonce par la Chine de mesures de relance de son économie dont le ralentissement avait semé la panique sur les marchés du monde lundi

Mardi 25 août, les prix du pétrole restaient lestés par des craintes sur le reprise économique mondiale et la surabondance de l'offre. Le brent et le WTI oscillaient respectivement entre 44 et 40 dollars le baril. Les cours ont perdu plus de la moitié de leur valeur depuis juin 2014.
Les économies sont devenues dépendantes de la demande chinoise pour l'exportation de leurs minerais, bois, ressources énergétiques et autres matières premières. Mais le ralentissement de la croissance chinoise entraîne des ventes massives sur les marchés émergents. Le Brésil est particulièrement vulnérable. C’est un important exportateur de matières premières tels du fer et du soja à la Chine. D'autres pays tels le Chili, la Russie, l'Afrique du Sud et la Malaisie voient déjà ou vont bientôt voir leurs exportations diminuer, selon plusieurs experts.  
De son côté, l'Afrique du Sud, producteur de ressources minières comme le platine ou le cuivre, subit de plein fouet la baisse des cours des matières premières et la demande mondiale un peu faible.
Plusieurs entreprises ont été touchées. L’anglo-australien BHP Billiton a annoncé une baisse de 86,2% de son bénéfice net annuel. Il est avec l'anglo-australien Rio Tinto, l'australien Fortescue Metals et le brésilien Vale dans le peloton de tête des exportateurs mondiaux de minerai de fer. Fortescue comme Rio Tinto viennent eux aussi de faire état de résultats en net recul, contrairement au brésilien qui a dit être sorti du rouge au deuxième trimestre grâce en particulier à l'appréciation du real et une réduction des coûts. Le secteur est victime d'une surabondance de l'offre couplée à une baisse de la demande chinoise.
F. Z. T.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc