×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Tribune

Portons haut les enjeux du genre et du climat!

Par L'Economiste | Edition N°:4588 Le 13/08/2015 | Partager

Il n’existe pas de défi plus grand pour notre avenir

Haut fonctionnaire, Fathïa Bennis, fondatrice et présidente du Women’s Tribune au Maroc, est PDG de Maroclear. Elle a gouverné les destinées de l’Office marocain du tourisme

et pour la sécurité des générations futures que celui du réchauffement climatique. Cette préoccupation vitale, à la fois pour les Etats et pour les citoyens, constitue le socle sur lequel prend progressivement forme un nouveau paradigme permettant de conjuguer la lutte contre le réchauffement climatique et la promotion du développement économique et humain. L’annonce récente par le président Obama d’un programme ambitieux pour encourager le passage aux énergies renouvelables aux Etats-Unis, s’inscrit dans l’urgence de répondre à cette impérieuse nécessité. La mutation qu’exige le défi du réchauffement n’est pas seulement économique et écologique. Elle est aussi philosophique comme l’a montré le «Sommet des Consciences», en juillet à Paris.

 

Le climat, plus le reste…

Cette mutation concerne aussi la question de l’égalité des sexes. Cette bataille, à la pointe du combat pour l’émancipation des femmes, le Women’s Tribune s’en est saisi en mai dernier. Là, des femmes et des hommes venus de tous les continents ont alerté sur les menaces que fait peser le réchauffement climatiques sur l’égalité homme-femme et sur l’urgence d’intégrer l’approche genre dans les négociations de la COP 21 de Paris. Cet appel venu du Maroc, terre africaine, n’est pas le fruit du hasard. Des décennies d’efforts et de mobilisation en faveur de l’environnement, portés notamment par SAR Lalla Hasna, ont fait de notre pays un leader dans la région de l’Afrique et du Moyen-Orient. Cette dynamique doit permettre au Royaume, premier pays arabe et africain à s’engager contre le dérèglement climatique, de peser dans les négociations de la COP 21 pour intégrer les femmes à la lutte contre le réchauffement climatique.
En effet, les femmes, qui sont les moins responsables de la destruction de l’environnement, en subissent gravement les conséquences et en tout point de vue. Selon l’ONU, quand une catastrophe naturelle frappe une région, le risque de décès est 14 fois plus élevé pour les femmes. En 2004, près de 80% des victimes du tsunami étaient des femmes. Les déplacements massifs de populations et les conflits armés, pour le contrôle des ressources liés au dérèglement climatique, frappent aussi dramatiquement les femmes qui, quand elles sont déplacées ou réfugiées, sont davantage exposées aux violences sexuelles et à la traite des êtres humains.
Ainsi, parce qu’elles sont femmes et parce que les discriminations sexuelles existent, elles sont plus susceptibles d’être pauvres. Et parce qu’elles sont femmes, elles sont moins armées pour faire face au changement climatique. C’est donc la double peine.

Lors des catastrophes liées au climat (ici, après un ouragan en Haïti), les femmes ont 14 fois plus de risque de mourir que les hommes, calcule l’ONU

Or, c’est avec les femmes que nous pourrons éradiquer cette double injustice. Puissant vecteur social dans la diffusion des bonnes pratiques environnementales au quotidien, elles sont aussi un levier de la mise en œuvre des politiques pour une gestion plus durable des ressources à travers des connaissances précieuses.
C’est exactement ce que le Maroc a compris. Dans les années 1960, alors que l’on ne parlait pas encore de changement climatique, le Maroc avait engagé un processus d’adaptation, notamment à travers la construction de barrages et aujourd’hui, avec la méga-centrale solaire à Ouarzazate ou encore le parc éolien de Tarfaya.
Notre pays travaille déjà avec l’Afrique pour accompagner les politiques de gestion des déchets, de traitement des eaux usées et d’économie circulaire. Rabat a clairement un rôle à jouer pour élaborer un consensus avec ce continent. Le nouvel agenda pour l’après-2015, la COP 21 et la COP 22 nous offrent la formidable possibilité de placer les enjeux liés au genre et au climat au cœur des discussions et de l’action.

 

Antécédents

 

C’est le Maroc, avec la volonté politique forte de SM Mohammed VI, qui a articulé la question du climat avec l’enjeu transversal du respect des droits humains et de la justice sociale qui intègre les droits des femmes, les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels. SAR Lalla Hasna a joué un grand rôle dans la mobilisation de tous les acteurs, les entreprises, les élus et la société civile à la préservation de l’environnement. Cette dynamique s’incarne dans l’instauration de l’INDH qui a fait progresser cette prise de conscience. En effet, en tant que premier pays africain et arabe à préparer un plan d’investissements verts avec le verdoiement des politiques qui intègrent toutes la protection de l’environnement, le Maroc se doit de passer à la vitesse supérieure en intégrant une approche genre dans les politiques environnementales.
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc