×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Entreprises

ONEE/Step Abdelmoumen
La bataille se jouera entre majors

Par L'Economiste | Edition N°:4588 Le 13/08/2015 | Partager
Daewoo, Vinci et Abener, chefs de file des groupements
Plus de 300 millions de dollars pour 350 MW

La Step Abdelmoumen sera équipée de 2 groupes réversibles «mono-étages pompe-turbine Francis» de 175 MW chacun, tournant à 600 tours/min, sous une hauteur de chute de 540 mètres, avec un débit de 36 m3/s par groupe

Après plusieurs années de report, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) vient de publier une nouvelle liste de 3 groupements de sociétés retenus pour participer à l’appel d’offres international pour la réalisation de la Station de transfert d’énergie par pompage (Step) Abdelmoumen. L’Office avait remis le dossier de ce projet à plat suite à une première pré-qualification, finalisée en octobre 2013. Motif avancé: «retard dans le montage financier», confie une source de l’organisme. Relancée le 1er octobre 2014, cette seconde procédure de pré-qualification a, cette fois-ci, vu la participation de 7 groupements d’entreprises, contre 6 lors de la précédente phase. Dans la short-list des pré-qualifiés que la branche Electricité de l’ONEE vient de rendre publique, l’on retrouve ainsi les mêmes…Ou presque!
Les résultats confirment d’ailleurs les premières indiscrétions que nous avions publiées sur ce dossier (Voir L’Economiste n°4426 du 23 décembre 2014). Le premier consortium est mené par l’espagnol Abener et composé de l’allemand Voith et du marocain SGTM. Ce dernier avait participé, avec Alstom comme partenaire, à la réalisation de la Step d’Afourer, la première et seule Step dont dispose pour le moment le Royaume et qui devrait être renforcée par celui en projet. Le 2e groupement est conduit par le français Vinci Construction Grands Projets SAS, l’allemand Andritz Hydro et l’autrichien Andritz Hydro. Ce groupement a perdu en route la française Cegelec SAS (Elle-même filiale de Vinci), et les marocaines Sogea et Cegelec Maroc, qui en faisaient partie lors de la première pré-qualification. Enfin, le Sud Coréen Daewoo Engineering & Construction Co.Ltd et le Japonais Toshiba Corporation, forment le 3ème et dernier consortium pré-qualifié. Ce groupement était aussi retenu lors de la première procédure.
Ces entreprises, aux expertises diverses dans l’hydroélectricité, pourront ainsi participer à la procédure d’appel d’offres que l’Office devrait lancer incessamment. Ce sera la prochaine étape. L’organisme attend d’elles «une offre de type clés en main pour les études d’exécution, la réalisation du génie civil, la fourniture du matériel et des équipements, le transport, le montage, les essais et la mise en service de la Step», selon le cahier des charges proposé. Le site est situé à environ 70 km au Nord-Est de la ville d’Agadir, dans la province de Taroudant. D’une puissance installée de 350MW, la station «constituera un moyen de stockage de l’énergie solaire et éolienne», explique-t-on auprès de l’ONEE.
Le coût global des prestations est estimé à 318 millions de dollars (soit un peu plus de 3 milliards de DH). L’Office a déjà pu lever - non sans quelques difficultés - deux gros prêts. Le premier, d’un montant de 150 millions d’euros, a été décroché auprès de la Banque européenne d’investissement (BEI), dans le cadre du financement du programme hydraulique II. Quant au second, associé à un prêt du Fonds des technologies propres (FTP), il a été obtenu auprès de la Banque africaine de développement (BAD) pour couvrir le coût du Programme intégré éolien, hydraulique et électrification rurale. Ce bailleur financera, plus précisément, les lignes électriques 225 kv qui raccorderont la Step d’Abdelmoumen au réseau national, dès son entrée en service prévue pour fin 2020.

 Des habitués…Et des novices

Si l’essentiel des chefs de file (Daewoo, Vinci et Abener) ne sont pas des novices en la matière, les groupements intègrent des entreprises aux expertises relativement éprouvées dans le secteur hydroélectrique, et d’autres, qui font leurs premiers pas sur le marché marocain. C’est le cas par exemple du fabricant allemand Voith spécialiste des équipements pour centrales hydroélectriques. Il opère notamment dans la fabrication des turbines et des générateurs électriques. Les sociétés allemandes et autrichiennes Andritz Hydro et Andritz Hydro, quant à elles, feront leurs premières entrées sur le marché marocain de l’énergie, si leur groupement parvient à s’offrir leur projet. Enfin, le Japonais Toshiba corporate, membre du consortium amené par le Sud Coréen Daewoo, est parmi ces nouveaux acteurs qui arrivent, tout de même, à se faire de plus en plus une place sur le marché énergétique mondial.

Safall FALL

 
 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc