×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Tsipras cherche un «plan B» en Russie

Par L'Economiste | Edition N°:4551 Le 19/06/2015 | Partager
Le Premier ministre grec rencontre le président russe à Saint-Pétersbourg
Un accord pour le passage du gazoduc Turkish Stream par la Grèce en préparation

En avril dernier, le Premier ministre grec Alexis Tsipras et le président russe Vladimir Poutine s’étaient rencontrés à Moscou

Au moment où les discussions avec les principaux créanciers de son pays piétinent et à l'approche de l’échéance du paiement de 1,5 milliard d’euros au FMI, le Premier ministre grec Alexis Tsipras participe au forum économique de Saint-Pétersbourg qui s'est ouvert mercredi 17 juin. Il est accompagné par plusieurs ministres de son gouvernement. Il va y rencontrer le président Vladimir Poutine. Un message politique aux Européens pour leur signifier qu’il dispose d’un plan «B».
Athènes et Moscou discutent la signature d’un accord gazier majeur. Le géant russe du gaz, Gazprom, envisage la construction sur le sol grec de la prolongation du gazoduc Turkish Stream. Ce pipeline, prévu entre la Russie et la Turquie, est destiné à contourner l'Ukraine, pour acheminer le gaz russe vers l'Europe. Il s'agit d'un chantier de deux milliards de dollars qui créera une centaine d’emplois en Grèce. Cela serait parfait pour Athènes si la facette politique d’un tel projet n’était pas extrêmement irritante pour ses principaux partenaires du moment. Le rapprochement gréco-russe fâche l'Europe et les Etats-Unis. Washington a déjà explicitement manifesté sa désapprobation à ce sujet. Et même si la Russie ne s’est pas prononcée, il est clair que sa démarche vise à déranger les rivaux «occidentaux».
Toutefois, lors de sa dernière visite à Moscou au mois d'avril, Alexis Tsipras avait précisé qu'il n'avait pas demandé d'aide financière à la Russie. D'ailleurs, la Russie ne lui en a pas proposé. De toute façon, il est difficile d’imaginer que  Moscou au vu de sa situation financière puisse financer ne serait-ce que la première tranche  due au FMI  pour éviter la sortie de l’Union européenne. Il s'agit donc surtout d'une manœuvre politique des deux pays. Le message de Tsipras est assez clair: «Même en cas d’éjection de l’Union européenne, la Grèce est capable de se trouver des partenaires redoutables».  
A quelques jours de l’échéance pour payer au FMI 1,5 milliard d’euros, les négociations de l’aide de  7,2 milliards  en échange de réformes n’avancent pas. Athènes refuse d'augmenter encore la TVA ou de baisser à nouveau les retraites. "Si l'Europe insiste sur cette incompréhensible fixation, il lui faudra accepter le prix de conséquences qui ne bénéficieront à personne en Europe", a menacé Alexis Tsipras.
Toutefois, selon les statuts du FMI, le pays retardataire dispose d'un mois avant que le directeur général du FMI, Christine Lagarde, ne notifie le défaut au conseil d'administration. Un délai de grâce dont les Grecs entendent bien bénéficier pour continuer à négocier.

M. L.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc