Entreprises

Aéronautique
Comment Aircelle Maroc monte en régime

Par L'Economiste | Edition N°:4546 Le 12/06/2015 | Partager
8.000 m2 sur le site de Nouaceur pour 5 millions d’euros
De nouveaux contrats chez Airbus et Bombardier

Sur 20.000 m2, le site d’Aircelle Maroc est parmi les premiers développés sur la plateforme casablancaise de l’aéronautique

Après Matis, Safran continue de muscler son dispositif industriel au Maroc. Aircelle Maroc, la filiale du géant aéronautique français, spécialisée dans la fabrication de nacelles pour moteurs d’avions commerciaux, livre dans quelques semaines la première phase du projet d’extension de son site industriel à Nouaceur. Cette partie concerne la composante logistique du projet, là où la seconde devrait être finalisée dans les cinq prochains mois.
L’usine d’Aircelle Maroc devrait ainsi passer, d’ici la fin de l’année, à une superficie globale de 28.000 m2, contre 20.000 m2 actuellement. Montant de l’investissement: un peu plus de 50 millions de DH (5 millions d’euros), entre la réalisation des bâtiments et l’acquisition des équipements industriels. Derrière ce projet, qui devrait augmenter les capacités de production du site à hauteur de 40%, c’est toute une nouvelle dimension que devraient prendre les activités du spécialiste des nacelles.
Aircelle Maroc devrait en effet intégrer de nouveaux programmes. La maison mère, Safran, vient de décrocher plusieurs contrats dans la construction des derniers appareils mis sur le marché par le groupe Airbus et Dassault Aviation. Il s’agit de l’A320Neo et de l’A330Neo du constructeur européen d’avions commerciaux, ainsi que du Falcon 8X lancé récemment par Dassault.
Aircelle Maroc concevra aussi les nacelles des moteurs du Global 7000-8000 de Bombardier.  Cette extension renforce le positionnement du groupe Safran sur le Royaume en tant que destination industrielle.
Le groupe y totalise déjà 7 filiales. Il y a de cela quelques mois, l’une d’elles, Labinal Power Systems, procédait aussi, en partenariat avec Boeing, à une extension de 40% du site industriel de Maroc Aero-Technical Interconnect Systems (Matis). Il s’agit d’une joint-venture montée avec le constructeur américain Boeing et spécialisée dans la production de faisceaux de câbles. Là aussi, c’est un carnet de commandes en croissance qui a motivé une augmentation des capacités de l’usine. Le projet porte sur 4.380 m2 d’espace de production  supplémentaire d’ici 2018, avec 400 nouveaux emplois à la clé. L’usine fournira ainsi des faisceaux de câbles pour le 737 Next-Generation, le 777. Elle intégrera aussi de nouvelles commandes de Labinal Power Systems destinées au 787 Dreamliner de Boeing.
Lancée en 2001, Matis produit aujourd’hui un volume de 120.000 faisceaux de câbles par an, dont la grande majorité est destinée à des avions commerciaux de Boeing. Pour se faire une idée sur l’importance stratégique de cette usine, il faut savoir qu’en fonction de son envergure, un appareil Boeing comprend entre 64,4 et 274 kilomètres de câblage.
Safall FALL

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc