×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Washington et Moscou reprennent contact

Par L'Economiste | Edition N°:4525 Le 14/05/2015 | Partager
4 heures d’entretien entre John Kerry et Vladimir Poutine à Sotchi
Pas d’accord sur le fond, mais sur la forme, le dialogue reprend

C’est la première fois depuis  le début de la crise ukrainienne qu’un responsable américain de haut niveau visite la Russie. C’est aussi la première fois que des rencontres durent aussi longtemps : 4 heures avec le ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov et 4 autres avec le président, Vladimir Poutine

S’il y a une certitude qui se dégage de la rencontre entre le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, et le président russe Vladimir Poutine à Sotchi, en Russie, c’est que les relations entre Moscou et Washington connaissent un début de dégel. Bien que les deux puissances traversent la pire crise de leurs relations diplomatiques depuis la fin de la guerre froide. Cette première visite d'un haut responsable américain depuis le déclenchement de la crise en Ukraine est un signe que les deux pays veulent renouer le fil du dialogue.
Bien entendu, on est loin d’une configuration qui permet une entente sur les sujets sensibles, mais après des mois de suspension de dialogues directs, cela reste un pas considérable vers l’avant.  
Moscou est toujours sur la défensive.  Dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères, le Kremlin se dit prêt à coopérer, mais «sans diktat ni contrainte», et que les «tentatives de pression par le biais des sanctions étaient une voie sans issue». Pour Washington, cette ouverture est une chance à saisir. «Nous sommes dans un moment critique pour la Russie et les séparatistes qui doivent agir pour respecter l'accord de Minsk» a jugé Kerry devant le conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Otan à Antalya (sud-ouest de la Turquie), au lendemain de sa rencontre avec les russes. Une réunion, d’ailleurs, où toutes les parties ont maintenu la pression sur Moscou afin que celle-ci arrête son soutien aux séparatistes et pousse vers un respect du cessez-le-feu signé en février.
La crise ukrainienne n’est pas le seul point qui demande une entente entre les deux puissances. En fait, s’il y a un dossier sur lequel les deux pays sont sur la même longueur d’onde, c’est celui du nucléaire iranien. Dans l’attente d’un accord final d’ici le 30 juin 2015, le soutien russe est nécessaire pour Washington. D’ailleurs, Kerry avait également déclaré que la vente de missiles russes S-300 à Téhéran «n'enfreignait pas la loi internationale». Ces missiles avaient suscité auparavant une polémique puisqu’ils permettraient à Téhéran de protéger ses positions stratégiques (tels que les sites nucléaires), en cas d’attaque aérienne.
Pareil concernant la guerre en Syrie. John Kerry s’est entretenu avec Poutine et son homologue Sergueï Lavrov à propos de leur soutien à Damas. Washington, également déterminé à garder un climat apaisé dans ses relations avec Téhéran afin que l’accord sur le nucléaire aboutisse, ferme l’œil sur le régime de Bachar el Assad. «Nous comprenons tous les deux que la situation en Syrie a atteint un niveau, non seulement insoutenable, mais aussi dangereux pour la région. Nous sommes tous les deux d'accord que la montée de l’organisation de «l’Etat islamique» menace non seulement le régime de Bachar el Assad, mais aussi l'ensemble de la région». Sergueï Lavrov, quant à lui, a insisté sur la division de l'opposition syrienne et la nécessité de pousser les différents groupes à négocier.o
M. L.
 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc