×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Centres d’immatriculation: La réforme s’essouffle

    Par L'Economiste | Edition N°:4453 Le 02/02/2015 | Partager
    Absence de salles d’archives, de circuit pour l’examen de conduite pratique…
    Recourir à la gestion déléguée pour faire face au déficit en RH
    Construction de sites dédiés dans 8 villes

    En dépit du déficit en ressources humaines, les 63 centres d’immatriculation dont dispose le Maroc ont pu délivrer 900.590 permis de conduire en 2014 contre 868.260 un an auparavant, soit une hausse de près de 3,7%

    Le ministre en charge du Transport, Najib Boulif, compte externaliser certains services des centres d’immatriculation dans le cadre de la gestion délégué.  C’est ce qu’il a déclaré lors d’une réunion de la commission des infrastructures de la Chambre des représentants, consacrée à la gestion de ces structures, mercredi dernier. «Le but est de faire face au déficit de ressources humaines auxquels sont confrontés ces centres», a-t-il précisé. Selon lui, les services d’immatriculation ont enregistré une baisse de leurs ressources humaines du fait des départs à la retraite. Toutefois, le recours à ce modèle de gestion pourrait ne pas apporter les fruits escomptés. Déjà, la société concessionnaire de service public, Assiaqa Card, créée en 2007 pour assurer la gestion des permis de conduire et des cartes grises n’a pas achevé la mission qui lui a été assignée. Elle n’a pas bouclé la transformation des documents en papiers sur des supports électroniques durant la période où elle assurait la gestion déléguée. Le ministre explique cela par le retard enregistré dans l’entrée en vigueur du Code de la route. Il a donc fallu proroger le contrat en mai 2014 pour lui permettre d’achever ses activités. Ce contrat, qui devrait prendre fin en décembre 2017, l’engage à investir davantage dans le renouvellement des équipements. Il l’engage aussi à accélérer la cadence du traitement des dossiers d’octroi des permis de conduire et des cartes grises. En effet, les demandes devront être examinées dans un délai ne dépassant pas 10 jours. Idem pour la transformation des documents papiers en documents électroniques. Assiaqa Card devra aussi améliorer la formation proposée par les auto-écoles à travers notamment la mise en place d’un guide du moniteur et revoir la liste des questions de l’épreuve théorique.
    De son côté, la tutelle  compte s’attaquer aux défaillances qui entachent certains centres d’immatriculation comme l’absence de locaux dédiés aux archives. Pis encore, «la majorité ne dispose pas de circuits dédiées à l’examen de conduite pratique répondants aux critères définis par la réglementation». Selon le ministre, le modèle du circuit de Rabat sera dupliqué sur d’autres villes, à savoir Meknès, Fès et Mohammedia. L’opération nécessitera une enveloppe de 18 millions de DH. Parallèlement, Boulif a affirmé que les travaux de réhabilitation des centres d’immatriculation de Marrakech et de Tétouan vont démarrer au courant de cette année. La tutelle prévoit également de doter plusieurs villes de leurs propres centres d’immatriculation. Il s’agit de Safi, Ouarzazate, Taroudant, Beni Mellal, Bouarfa, Khémisset, Inezgane et Oued-Zem. En attendant, rappelons que Dakhla dispose depuis l’année dernière de son centre d’immatriculation dont la mise en place a nécessité un budget de 7,2 millions de DH. Il est à noter que le nombre de cartes grises délivrées pour la 1ère fois a connu une baisse de 6,8%, passant notamment de 163.190 en 2013 à 152.740 en 2014. Idem pour les demandes de renouvellement qui ont reculé de 5,5% durant la même période.
    H.B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc