×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Idées/Négociez votre augmentation de salaire!

    Par L'Economiste | Edition N°:4434 Le 06/01/2015 | Partager
    Choisir le bon timing, préparer un argumentaire solide… les conseils à suivre
    Se montrer agressif, accepter trop rapidement… les pièges à éviter
    Une préparation au préalable pour analyser sa place sur le marché

    Demander une augmentation de salaire est souvent envisagé comme un moment désagréable à passer. Parfois même perçue comme un conflit, cette demande est pourtant nécessaire à votre évolution professionnelle. Afin de la réussir, il est important de savoir négocier, de choisir le bon timing et de préparer son argumentaire afin d’avoir une longueur d’avance sur son patron. «Une augmentation de salaire se définit, selon la consultante coach à Cap RH Nezha Hami Eddine Mazili, comme la récompense des efforts déployés durant l’année».
    Pour la décrocher, un travail doit être réalisé au préalable par le salarié, bien avant de soumettre sa demande au patron. L’employé doit tout d’abord se renseigner sur le secteur de l’entreprise et ses tendances. En effet, s’il est en déclin ou que le groupe connaît des difficultés financières, alors les chances d’obtenir une augmentation de salaire seront moins importantes. «Il est essentiel de bien connaître la situation économique de l’entreprise et de savoir si elle est en expansion ou en difficulté», souligne Nezha Hami Eddine Mazili. Le salarié doit également analyser sa place sur le marché en comparant son salaire actuel à ceux pratiqués au sein de la profession. Il convient aussi de consulter les offres d’emploi sur le même type de poste en prenant en considération l’expertise demandée, la zone géographique ou encore le niveau de responsabilité. Avant de rencontrer le patron, l’employé doit également quantifier clairement la valeur ajoutée qu’il apporte à l’entreprise. Une démarche qui consiste à noter l’ensemble des formations récemment suivies, les dernières réalisations ainsi que les compétences acquises et à mettre en évidence ce qu’elles ont apporté au groupe. Pour réussir à obtenir une augmentation de salaire, il faut suivre une démarche bien précise. Le salarié doit avant tout choisir le bon moment pour effectuer sa demande. Il convient notamment de profiter du bilan annuel ou d’organiser l’entretien à un moment où le supérieur hiérarchique est particulièrement réceptif. «Il est crucial de choisir le bon moment pour demander une augmentation de salaire. Il ne faut pas tenter de le voir rapidement après une réunion. La demande se doit d’être officielle», précise la consultante. Afin d’obtenir le salaire souhaité, le salarié doit également développer une argumentation solide et convaincante. Il est conseillé de présenter et d’accumuler des éléments factuels, aussi bien qualitatifs que quantitatifs, qui permettront de mesurer sa performance comme par exemple les économies réalisées, les revenus générés, les erreurs évitées ou encore l’augmentation de la productivité. Des preuves qui montreront au supérieur hiérarchique la valeur ajoutée apportée par l’employé. «Pour argumenter, le collaborateur peut appuyer sa demande par des chiffres ou des réalisations. Il doit demeurer factuel dans ses propos», explique Nezha Hami Eddine Mazili. La forme est également un élément crucial à soigner lors d’une demande d’augmentation de salaire. Il est essentiel de favoriser un échange conciliant et ferme et d’adopter un discours positif, constructif, réaliste et solidaire. C’est l’occasion pour l’employé de réitérer son attachement et sa fidélité au poste et plus généralement à l’entreprise. Autre conseil à suivre et non des moindres, ne pas faire pression sur son patron en exigeant de lui une réponse immédiate ou dans les plus brefs délais. En effet, le supérieur hiérarchique n’est pas toujours le seul à prendre ce genre de décisions. S’il juge la demande pertinente, ce n’est pas forcément le cas de ses supérieurs, qui pourraient ne pas aller dans son sens. Lors d’une demande d’augmentation de salaire, l’employé doit éviter de tomber dans certains pièges. Le salarié ne doit en aucun cas se montrer agressif, menaçant ou revendicatif. Ces réactions  risquent en effet de rompre la relation de confiance instaurée avec son manager. «Lorsqu’il s’agit de négocier une augmentation de salaire, il faut éviter de s’emporter ou de s’en prendre à son supérieur. Le collaborateur doit se focaliser sur ses réalisations passées et futures», confie la consultante RH. Le salarié doit également accepter trop rapidement une augmentation, surtout si le chiffre ne correspond pas à ses attentes. Il est possible de faire encore monter les enchères en appliquant la technique de l’écho, qui consiste à répéter le chiffre et à marquer un temps de silence. Une méthode qui oblige son interlocuteur à reprendre la parole et à justifier sa proposition.

    Des avantages non financiers également

    Si l’augmentation de salaire est refusée, le salarié peut demander d’autres avantages comme acquérir un véhicule de fonction ou obtenir des tickets restaurant, des remboursements de pleins d’essence ou encore des chèques cadeaux. Suivre une formation financée par son entreprise peut permettre de renouveler sa valeur sur le marché et d’accroître ainsi son employabilité. Enfin, l’employé peut négocier plus d’heures flexibles, du télétravail ou des congés supplémentaires, lui offrant ainsi plus de temps libre pour sa vie privée.

    K. A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc