×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Economie d’eau potable
L’ONEE équipe les régions

Par L'Economiste | Edition N°:4430 Le 29/12/2014 | Partager
Les agences provinciales pourvues d’unités mobiles de détection des fuites d’eau
Objectif: atteindre un taux de rendement de 76,5% en 2017

Ces unités mobiles sont dotées de matériel sophistiqué permettant la détection et la localisation avec précision des fuites survenues au niveau du réseau

L’économie d’eau potable ne se limite pas uniquement au stade de la consommation mais également lors du transport de la ressource et de sa distribution. Ce qui nécessite donc une maîtrise parfaite des fuites d’eau pour éviter des déperditions souvent énormes et coûteuses. Ceci constitue l’une des préoccupations principales de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). Pour ce faire, l’Office a mis en place des programmes de performance depuis 2000. Ce qui a permis la réhabilitation du réseau d’une dizaine de villes (régions) et leur dotation également de 14 unités mobiles de détection de fuites d’eau et de métrologie, selon Abdellah Harriz, chef de la division amélioration des performances à l’ONEE (branche eau). Après les régions, l’Office équipe 34 agences provinciales d’unités mobiles qui sont dotées de matériel de dernière génération composé de moyens de transmission des données. Une première tranche de 10 unités a été livrée dernièrement et une autre du même nombre prévue pour le début de l’année prochaine, ce qui va porter le parc à 34 unités mobiles. Le coût de la livraison de la première tranche avoisine les 8 millions de DH. Cette acquisition a été financée par la KFW, AFD, UE (FIV) et l’ONEE.
Chaque unité comprend du matériel et appareils de recherche de fuite ainsi que celui de contrôle de débit et de pression. «Ces équipements permettent de localiser avec précision l’endroit de la fuite notamment au niveau du réseau», explique Harriz. Ce dernier signale qu’en plus du travail des équipes internes, l’Office a recours également aux opérateurs privés via des marchés cadres pour la lutte contre les pertes d’eau. Ces actions s’inscrivent dans le cadre des efforts initiés par l’Office pour atteindre les objectifs du contrat-programme 2014-2017 conclut avec l’Etat en matière d’amélioration des rendements des réseaux de transport et de distribution d’eau potable. «On doit atteindre en 2017 un rendement de 76,5% au niveau national contre 72,5% actuellement», indique le responsable de l’ONEE.
Un taux qui s’approche du niveau enregistré dans les pays européens. Les fuites sont souvent fréquentes au niveau des branchements des abonnés dans les villes. Donc la vigilance des équipes de l’Office est concentrée sur une centaine de villes les plus urbanisées qui consomment plus de 70% de la consommation nationale en eau potable. «Nous disposons d’un réseau semi-urbain avec près de 670 centres au niveau national», précise Harriz.
De notre correspondant,
Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc