×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Grand succès pour «Le Maroc contemporain» à Paris

Par L'Economiste | Edition N°:4429 Le 26/12/2014 | Partager
L’exposition à l’Institut du monde arabe a attiré près de 150.000 visiteurs
Au menu: colloques, rencontres, spectacles, cinéma…
Prévue initialement jusqu’au 25 janvier, elle pourrait être prolongée au 31 mars

L’exposition «Le Maroc contemporain», en lien avec l’exposition

p

«Le Maroc médiéval» au Louvre, a débuté le 15 octobre et connaît une belle réussite dépassant les attentes de l’IMA. L’évènement a accueilli près de 150.000 visiteurs, soit une hausse de fréquentation de plus de 60% au quatrième trimestre par rapport à la même période en 2013. Vu le succès, une prolongation pourrait être envisagée jusqu’à fin mars prochain.
- L’Economiste: Quel bilan faites-vous de l’exposition «Le Maroc contemporain»?
- Jack Lang: Je suis heureux pour le Maroc, heureux pour les Marocains et heureux pour les artistes marocains. Heureux que les visiteurs qui viennent ici nombreux, quittent l’exposition et les manifestations avec beaucoup de bonheur. Le public nous raconte sa joie de découvrir ce Maroc scintillant, vibrant, étincelant et nouveau et en même temps très profondément ancré dans la tradition. Ce qui est réjouissant, c’est qu’un évènement sur l’art contemporain suscite un tel engouement et un tel enthousiasme. Je crois que ce qui attire réellement les visiteurs c’est d’abord le Maroc. Je le savais et le pressentais. Ici, nous le vivons avec intensité. Comment ce pays qui a traversé les siècles est aujourd’hui certainement l’un des pays les plus prometteurs de toute cette région du monde.

- Est-ce que l’engouement reste le même pour les manifestations organisées autour de l’exposition?
- A côté de l’exposition il y a des colloques, des rencontres, sur les droits des femmes, les religions, les traditions, l’économie, le cinéma, l’art contemporain… Parmi les choses que j’ai voulu mettre en valeur, dès l’entrée, sur le parvis, se trouve exposé le texte du préambule de la Constitution marocaine, un texte magnifique, unique au monde, par sa proclamation, par la reconnaissance de la diversité de l’héritage culturel. Les héritages arabo-musulmans, méditerranéens, africains, hébraïques et berbères. Tout  ce qui passe ici, à l’exposition ou dans les colloques, est à l’image de ce Maroc au mille et une lumières et mille et une couleurs. Je suis à chaque fois impressionné par la qualité des intellectuels, des romanciers, des femmes et hommes d’entreprises. Sans aucune flatterie, on sent que ce Maroc est en mouvement, en action. Il reste fidèle à ses traditions et en même temps tourné vers le futur. C’est un des joyaux de l’Afrique contemporaine.

- Où en est votre partenariat avec la Fondation nationale des musées?
- Nous avons des relations extrêmement étroites avec Mehdi Qotbi et la Fondation des musées, nous avons travaillé main dans la main. Ce matin encore Mehdi a pris des nouvelles de l’évènement, je lui ai répondu que plus le temps passait, plus l’évènement obtenait un grand succès. Ce qui a été déterminant, c’est le soutien de Sa Majesté dès le premier jour. Il était en plein accord avec cette idée que nous avions, de consacrer la totalité de l’Institut du monde arabe au Maroc contemporain. Cet appui personnel du Roi du Maroc nous a permis d’obtenir d’autres soutiens. Cet évènement est le fruit d’un travail collectif. Les entreprises françaises et marocaines, les artistes, les équipes de l’IMA, la presse marocaine, la presse française, nous donne le sentiment d’être porté par l’enthousiasme des Marocains et des amis du Maroc. Avec la Fondation nous réfléchissons sur beaucoup de sujets. Il est facile d’avoir beaucoup de projets, mais la difficulté est de les réaliser. Pour le moment, nous n’avons rien arrêté définitivement.

Un catalogue à l’image de l’exposition

«Le Maroc contemporain», organisé par l’IMA, peut se targuer d’être un évènement unique à la qualité exceptionnelle. Le catalogue qui lui a été consacré et qui devait, de ce fait, être à la hauteur de l’exposition a rempli ses objectifs. Reflétant la diversité du patrimoine culturel marocain, l’ouvrage est enrichi de textes et d’illustrations aussi instructives qu’attractives, retraçant  la diversité et le dynamisme de la création au Maroc. Les différents chapitres présentent les artistes de l’exposition, allant des pionniers de la peinture moderne marocaine jusqu’aux artistes émergents auxquels un chapitre a été consacré sous le titre «Arts visuels». Les autres thèmes, «Design, mode et artisanat», «Tisserandes», «Architecture», «Spectacles», «Cinéma» et «Littérature» viennent compléter les différentes facettes de l’effervescence culturelle et artistique que connaît le Royaume. La liste des auteurs compte parmi elle les commissaires de l’exposition, Jean-Hubert Martin, Moulim El Aroussi et Mohamed Metalsi, l’écrivain Tahar Benjelloun mais également des spécialistes de part et d’autre de la Méditerranée.

Propos recueillis par
Aïda BOUAZZA

                                                                            

Louvre: Un voyage au cœur du «Maroc médiéval»

Le Musée du Louvre organise

depuis le 16 octobre une exposition exceptionnelle proposant près de 300 œuvres, collectées des quatre coins du globe présentant un Maroc ayant traversé les siècles, intitulé «Maroc médiéval, un empire de l’Afrique à l’Espagne».
Cette exposition, qui prendra fin le 19 janvier, est accompagnée d’un ouvrage de près de 600 pages aux éditions «Louvre», qui invite à relire l’histoire du Maroc tant du point de vue historique qu’artistique. Ce livre de grande qualité, expose un Maroc créateur d’empire, du XIe au  XVe siècle à travers les différentes dynasties, almoravide, almohade et mérinide, des confins subsahariens jusqu’aux cités commerçantes de l’Italie médiévale, passant par des royaumes chrétiens du nord de l’Espagne jusqu’au sultanat mamelouk d’Égypte. Des chefs-d’œuvre méconnus aux récentes découvertes, l’ouvrage présente les plus belles réalisations dans les domaines du décor architectural, du textile, de la calligraphie…

A. B.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc