×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Le «Mad dog» de Sheffield tire sa révérence

Par L'Economiste | Edition N°:4427 Le 24/12/2014 | Partager
Joe Cocker a été emporté par un cancer du poumon à 70 ans
Une carrière hors norme qui a traversé les générations

Joe Cocker lors d’une de ses dernières performances au festival Mawazine en 2011. Un moment musical fort en émotion pour ceux qui ont eu la chance de le voir sur scène. Son dernier album «Fire it up» est sorti en 2012

«C’est avec le cœur lourd que l’on apprend que notre bien-aimé Joe Cocker est décédé. Il est sans aucun doute le plus grand chanteur rock/soul de tous les temps issu de Grande-Bretagne», a déclaré hier Barrie Marshall, son agent. L’artiste à la voix rocailleuse la plus célèbre au monde, après celle de Louis Armstrong, a succombé lundi à un cancer du poumon à son domicile aux Etats Unis à l’âge de 70 ans.
Les plus grands noms de la musique, du cinéma et même les politiques lui rendent hommage à travers des messages des plus émouvants. Parmi les premiers, Sir Paul Mc Cartney et Ringo Starr, amis du chanteur, mais aussi Johnny Hallyday, Steven Tyler (Aerosmith), Josh Groban et bien d’autres. Le chanteur natif de Sheffield démarre sa carrière au début des sixties au sein d’un groupe avec lequel il se produit dans des pubs de sa ville natale. Ils reprennent, entre autres, du Chuck Berry, du Ray Charles, mais ne se font pas vraiment remarquer malgré une première partie du concert des Rolling Stones. En 1966, il forme un nouveau groupe «Le Grease Band», mais c’est avec le titre «Marjorine», qu’il enregistre seul, qu’il connaîtra un succès aux Etats-Unis. Il enregistre par la suite la magistrale reprise des Beatles «With a little help from my friends» avec Jimmy Paige.
Le Grease Band continue son bout de chemin en jouant plusieurs premières parties au Royaume-Uni, dont celle du groupe mythique The Who ou encore de Gene Pitney. En 1969, débutent les tournées américaines dans différents festivals dont Woodstock, où le groupe jouera plusieurs chansons dont la célèbre «With a little help from my friends», connue de tous et qui marquera l’un des moments culminants du festival. Joe Cocker est l’icône même du rock et du blues anglais, sa carrière a presque atteint les 50 ans. Il ne compte pas moins de 40 albums à son actif et des tubes au cours des décennies qu’il a traversées avec brio. Il fera des tournées mondiales qui l’emmèneront jusqu’à Rabat en 2011, où il se produira dans le cadre du festival Mawazine. Cette représentation restera gravée dans les mémoires des mélomanes présents qui ont pu voir une bête de scène se défouler le temps d’un concert faisant oublier son âge en donnant le meilleur de lui-même. Le survivant de Woodstock au talent immense laissera derrière lui des monuments de la musique tels que «Unchain my heart», «You are so beautiful», «You can leave your hat on», bande originale du film «9 semaines et demie» devenue un hymne à la sensualité. Il signera également une autre bande originale mythique avec Jennifer Warnes pour le film «Officier et Gentleman» avec Richard Gere. «Up where we belong» lui apportera son premier Grammy et même un Oscar. Sa voix rauque n’aura pas à chanter «N’oubliez jamais»…


Aïda BOUAZZA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc