×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Alami Lazraq: «Nous avons une logique d’implantation à long terme»

Par L'Economiste | Edition N°:4427 Le 24/12/2014 | Partager
Cameroun, Sénégal, Côte d’Ivoire et bientôt le Congo Brazzaville
Le pôle Construction décroche un contrat de 20 milliards de DH
Entretien exclusif avec Alami Lazraq, PDG du groupe

Sur les deux dernières années, l’offre « tout en un » développée par le groupe de Mohamed Alami Lazraq a bien séduit. La hausse des besoins en logements dans plusieurs économies subsahariennes offre aussi un contexte très favorable

Alliances va à la conquête de l’Afrique. Le groupe vient d’ailleurs de mettre un pied au Cameroun, après le Sénégal et la Côte d’Ivoire, suite à la convention conclue avec le gouvernement camerounais pour la construction de 8 hôpitaux et de logements sociaux. Prochaine étape: le Congo Brazzaville.  Mohamed Alami Lazraq, PDG de Alliances, dresse pour L’Economiste sa stratégie pour l’Afrique, tout en dévoilant ses ambitions pour le pôle Construction du groupe.    

- L’Economiste: Quelle est la portée pour Alliances de la convention signée avec le gouvernement camerounais?
-Alami Lazraq: Tout d’abord, je tiens à préciser qu’il s’agit d’Alliances Construction Cameroun, filiale d’EMT (ndlr: société du groupe spécialisée dans le BTP). Cette convention s’inscrit dans la stratégie d’internationalisation et de déploiement du groupe en Afrique subsaharienne sur des projets à forte valeur ajoutée. Relais de croissance pour le groupe, l’Afrique est également une formidable opportunité de valoriser notre expertise et notre savoir-faire. Pour rappel, le montant global de ce projet s’élève à 3,2 milliards de DH entièrement financés par le groupe Banque Atlantique Cameroun pour le compte de l’Etat Camerounais. Le groupe Alliances accompagne le gouvernement camerounais dans la mise en œuvre de son plan d’urgence en apportant l’expertise reconnue d’Alliances Construction dans la réalisation et la construction de grands projets structurants. Alliances Construction est un élément déterminant pour notre stratégie de développement international.

- Quel est l’agenda d’exécution de ce programme?
- Le programme sera livré d’ici 3 ans. Début janvier, nous allons entamer les études. En mars, nous lancerons les travaux. Les premières livraisons interviendront 18 mois après.

- Comment ces travaux seront réglés au groupe?
- Le financement (3,2 milliards de DH) sera entièrement assuré par la Banque Atlantique Cameroun pour le compte de l’Etat Camerounais. Le groupe Alliances agira en tant qu’entrepreneur qui facture ses travaux au fur et à mesure de leur avancement. Nous serons réglés directement par la banque. Il n’y a donc aucun risque. Le Cameroun est un pays qui offre de bonnes perspectives économiques. Avec un faible taux d’endettement, c’est un pays solvable qui a toujours respecté ses engagements.

- Ce programme est-il un prélude à d’autres projets d’envergure au Cameroun et en Afrique?
- L’immensité des besoins en matière de logements sociaux et d’infrastructures fait de l’Afrique un relais de croissance majeur pour le groupe. Alliances est sollicité par de nombreux pays, mais nous poursuivons une stratégie basée sur la prudence. Nous prenons le moins de risques possibles. Notre approche est très sélective et surtout inscrite dans une logique d’implantation à long terme et pérenne.
Notre stratégie est basée sur deux axes. Le premier concerne le logement accessible pour lequel les besoins sont énormes et le second concerne la construction. Là encore les besoins en infrastructures sont conséquents comme le sont les besoins en opérateurs solides capables de les réaliser.
- Vous portez à 4 pays votre présence en Afrique. Qu’est-ce qui devrait suivre? 
- En matière de promotion immobilière, nous avons un projet en cours de réalisation en Côte d’Ivoire (Abidjan) ainsi qu’un projet en cours de lancement au Sénégal (Dakar). Par ailleurs, Alliances Construction va se développer au Cameroun, au Congo Brazzaville et potentiellement en Côte d’Ivoire. L’Afrique est un relais de croissance stratégique pour ce pôle en particulier et pour le groupe en général. Pour accompagner ce développement, nous avons créé une filiale certifiée Casablanca Finance City qui bénéficie du statut de siège régional. De même, une nouvelle organisation d’Alliances Construction va être mise en place. L’Afrique ouvre ainsi des perspectives très intéressantes au pôle Construction qui, à l’instar d’autres opérateurs, a souffert d’une concurrence rude au Maroc mais qui dorénavant sécurise son développement et sa pérennité.

Le pôle Construction se restructure

Les projets du pôle Construction du groupe Alliances, portés par EMT, ne sont pas uniquement en Afrique subsaharienne. Ils concernent également le Maroc. «Le pôle Construction a récemment signé officiellement à Pékin un partenariat avec CHEC portant sur la réalisation de deux projets portuaires au Maroc pour l’équivalent de 2,2 milliards de dollars (ndlr: près de 20 milliards de DH)», confie à L’Economiste Alami Lazraq indiquant que CHEC est la filiale de China Communications Construction Company Ltd (CCCC), le leader chinois de l’ingénierie et de la réalisation de grands projets d’infrastructure. Et pour faire face à ces commandes et à ces «nouveaux défis», une restructuration du pôle Construction est en cours, nous apprend le président qui assure que «cette nouvelle structure sera définitivement mise en place fin mars».

Propos recueillis par
Moulay Ahmed BELGHITI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc