×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Les Hongrois reviennent en force

    Par L'Economiste | Edition N°:4426 Le 23/12/2014 | Partager
    Inauguration officielle de la Maison nationale commerciale de Hongrie
    Le négoce et l’investissement, leviers à déployer

    Le Maroc importe essentiellement des machines, des produits chimiques, des équipements automobiles… A l’export, la Hongrie achète des conserves de poissons et de crustacés, des meubles, de l’acier et depuis peu des voitures

    La Hongrie est décidée à relancer les échanges commerciaux avec le Maroc. Le gouvernement vient d’inaugurer officiellement à Rabat sa 22e Maison nationale de commerce (Impex) et la 3e en Afrique. C’est une structure bâtie sur le partenariat public-privé, lié à sa maison mère par un contrat-programme. Elle sera financée à parts égales par le gouvernement hongrois et les opérateurs privés, mais devra voler de ses propres ailes dans trois ans. «Le concept des Maisons de commerce est original puisqu’elles se distinguent du réseau traditionnel des associations, des Chambres de commerce et des représentations commerciales toujours liées à la diplomatie et à l’administration», explique Abdelaziz Dahbi, DG de Général Impex Maroc. De ce fait, la Maison nationale du commerce est tenue par des obligations de résultat et devra faire le bilan de ses activités chaque trimestre.
    Général Impex a déjà emménagé dans son propre siège, une villa à Rabat et devra recruter des commerciaux et autres développeurs. Le temps presse puisque la nouvelle succursale de la Maison hongroise du commerce est appelée à mettre en œuvre son plan d’action dès janvier 2015. Outre ses effectifs au Maroc, l’entreprise pourra s’appuyer sur les 200 cadres de la maison mère à Budapest et accéder en temps réel à sa base de données. La cérémonie d’inauguration a été marquée par la participation d’une quinzaine de chefs d’entreprise hongrois, conduits par Csaba Balog, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères.
    Dans une première phase, trois investisseurs hongrois sont déjà en discussions avancées pour créer des projets au Maroc dans le domaine de l’industrie, les énergies renouvelables et les équipements automobile. Il reste maintenant à finaliser le choix du foncier, qui devrait se situer dans le nord-ouest du Royaume. D’autres hommes d’affaires hongrois devraient bientôt leur emboîter le pas.
    Depuis 2003, les échanges commerciaux entre le Maroc et la Hongrie évoluent en moyenne de 30% par an. Mais comme avec la plupart de ses partenaires commerciaux, les échanges sont largement déficitaires en faveur de la Hongrie puisque le Maroc importe pour 133 millions de dollars et exporte à peine 8,6 millions de dollars. Malgré cela, le Royaume reste le 5e partenaire commercial africain de la Hongrie.
    Les exportateurs nationaux devraient désormais placer ce pays dans leur radar. «Le potentiel économique avec la Hongrie est énorme», affirme le DG. Ce pays pourrait donc constituer un excellent débouché pour l’artisanat, les fruits et légumes, les produits de la pêche, le textile… A partir de la Hongrie, les exportateurs pourraient adresser d’autres pays tels que la Tchéquie, la Bulgarie, l’Autriche ou encore la Roumanie.
    A l’instar des pays de l’ancien bloc de l’Est, la Hongrie est méconnu. Pourtant elle totalise pas moins de 15 prix Nobel, exclusivement dans des domaines scientifiques et techniques. Des inventions comme les allumettes, le dynamo électrique, le stylo à bille, le cube Rubiks sont attribuées aux scientifiques hongrois.
    Petit pays de 100.000 km2, la Hongrie compte 10 millions d’habitants et reçoit chaque année 20 millions de touristes, ses monuments historiques soigneusement entretenus et ses stations thermales lui confèrent une renommée mondiale.
    Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc