×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Plan Juncker: L’UE en service après-vente

    Par L'Economiste | Edition N°:4422 Le 17/12/2014 | Partager

    Jyrki Katainen, le vice-président de la Commission européenne chargé de l’emploi, la croissance, l’investissement et la compétitivité : «Nous avons très peu de temps pour relancer les investissements en faveur des entreprises en manque de liquidités, des jeunes pousses et des infrastructures, qu’il s’agisse de transports, de haut débit ou de la construction d’écoles et d’hôpitaux … »

    Obtenir un soutien fort pour le plan d’investissement proposé par Jean-Claude Juncker. C’est l’objectif du sommet prévu les 18 et 19 décembre à Bruxelles. D’une valeur de 300 milliards d’euros, le plan s’appuiera sur une partie du budget européen et sur la Banque européenne d’investissement (BEI) qui doivent apporter 21 milliards d’euros en garanties, pour attirer ensuite des investisseurs privés. L’enjeu du sommet est de trouver une formule pour satisfaire tout le monde et surtout, offrir des garanties. Les questions de politique étrangère ou encore les mesures prises pour faire face à la crise de l’Ebola sont également inscrites à l’ordre du jour du sommet.
    En attendant, Jyrki Katainen, le vice-président de la Commission chargé de l’emploi, la croissance, l’investissement et la compétitivité, se livre à un road show en Europe pour aller à la rencontre d’investisseurs potentiels. Il est question de «présenter les possibilités qu’ouvre ce plan aux gouvernements, aux investisseurs et aux entreprises, ainsi qu’aux autorités régionales, aux syndicats et aux collectivités». Le premier déplacement en Roumanie sera suivi de visites en Italie et en Allemagne en janvier, en Espagne, en Croatie, en République tchèque et au Royaume-Uni en février et en France au mois de mars. Le but étant de se rendre dans les vingt-huit Etats membres de l’UE d’ici à octobre 2015. Katainen ira aussi dans des pays tiers, notamment aux Etats-Unis et en Chine, afin d’y promouvoir le plan d’investissement.
    La «tournée pour l’investissement» englobera les trois volets du plan à savoir. 

    • Le financement des investissements. Il s’agira de fournir aux investisseurs potentiels (publics et privés) des informations pratiques sur le fonctionnement du futur Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI) et sur les modalités de participation à ce dernier. Grâce à un soutien politique de la part des Etats membres et du Parlement européen, ce nouveau Fonds pourrait voir le jour dès juin 2015 et être en mesure de financer des projets à l’automne 2015. Le renforcement du Fonds européen d’investissement existant pourrait même permettre aux PME d’obtenir des financements avant cette échéance (voir le détail sur http://europa.eu/.
    • Une nouvelle réserve de projets: Le plan d’investissement prévoit la constitution, en collaboration avec la BEI, d’une réserve de projets susceptibles d’attirer les investisseurs. Lors de la tournée, les parties intéressées (Etats membres, régions ou promoteurs de projets) découvriront les modalités de soumission des projets et les services fournis par une nouvelle plateforme d’assistance technique.
    . Des réformes réglementaires: Cette tournée sera aussi l’occasion de mener une campagne en faveur de réformes réglementaires à l’échelon européen comme à l’échelon national. Ces réformes sont indispensables pour lever les obstacles à l’investissement et ouvrir de nouvelles possibilités en la matière (par exemple, dans le secteur du numérique, de l’énergie ou des marchés de capitaux) et transformer définitivement les conditions d’investissement en Europe.
    Fatim-Zahra TOHRY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc