×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Les dernières tendances des fêtes de Noël

    Par L'Economiste | Edition N°:4421 Le 16/12/2014 | Partager
    Ce sont les Irlandais qui ont dépensé le plus en 2013, selon PwC
    Les effets de la crise économique se ressentent toujours

    L’analyse des dépenses individuelles moyennes réalisées sur la période de Noël 2013 montre que les Irlandais dépensent le plus pendant cette fête, avec un montant avoisinant les 1.200 dollars par personne

    Les dépenses de Noël ont une dimension «sacrée» pour les ménages. Cette période est aussi décisive pour les enseignes de distribution et leurs fournisseurs, puisque les ventes qu’elles réalisent aux mois de novembre et décembre ont un réel impact sur leurs performances annuelles. Pour avoir une idée sur le pouvoir d’achat, le cabinet d’audit et de conseil PwC a analysé, dans sa dernière étude «Global Economy Watch», les dépenses des consommateurs de 12 pays pour la période de Noël 2013. A cette date, les consommateurs des principales économies occidentales ont dépensé près de 445 milliards de dollars. Dans le peloton de tête, ce sont les Irlandais qui dépensent le plus à Noël, avec un montant avoisinant les 1.200 dollars par personne. «Au sein de la zone euro, les Français sont ceux qui dépensent le plus par personne pour Noël, suivis de près par les Allemands et les Italiens», indique Olivier Salesse, directeur Strategy chez PwC.  Une autre tendance s’est dégagée de l’enquête annuelle de Deloitte. En effet, le budget moyen des Français pour les fêtes de fin d’année est de 518 euros, soit une baisse de 4,5% par rapport à 2013. Pour la première fois en France, le livre arrive en tête des cadeaux les plus désirés pour le Noël 2014.
    D’après l’étude «Global Economy Watch», les Britanniques restent les plus généreux, loin devant les Américains. L’analyse s’est penchée aussi sur les aptitudes dans les marchés émergents. Le Brésil et la Russie ont des niveaux de dépenses par personne relativement bas. Cependant, ils sont placés en 5e et 8e positions en termes de dépenses globales, «car la forte population de ces pays compense les faibles dépenses individuelles», expliquent les auteurs de l’étude.
    Les effets de la crise économique se ressentent toujours et certains consommateurs devront se serrer encore la ceinture. «Certaines cicatrices de la crise financière sont encore visibles dans les habitudes de consommation à Noël: les dépenses aux Etats-Unis en 2013 restent 10% inférieures à ce qu’elles étaient en 2007. En Grèce, elles ont diminué d’environ 60% au cours des 6 dernières années», explique Salesse. Les dépenses réelles des Espagnols et des Portugais demeurent également inférieures à leurs niveaux de 2007. Et ce, en raison des mesures d’austérité (telles que les importantes coupes salariales) qui ont été adoptées dans ces pays.
    Fatim-Zahra TOHRY

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc