×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Caravane TPME
Les entrepreneurs, plus exigeants?

Par L'Economiste | Edition N°:4418 Le 11/12/2014 | Partager
Délais de paiements, financement, les garanties de crédit…
L’observatoire serait opérationnel courant 2015

Le ton se voulait rassurant à la troisième caravane TPME. Sauf que les entrepreneurs n’ont pas manqué de relever quelques difficultés relatives au financement. Une attitude qui ne déplait pas forcément aux initiateurs de la campagne. «Les TPME deviennent plus curieuses concernant les politiques adoptées par les institutions», confie à l’Economise El Hadi Chaibainou, directeur général de GPBM. Ces doléances ont pourtant dévoilé un certain déficit de communication auprès des TPME. Plusieurs entrepreneurs ne détenaient pas assez d’informations concernant les dispositifs mis en place. «Certains produits étaient encore méconnus dans les différentes régions», affirme la même source. Plusieurs enseignements se dégagent ainsi de cette tournée. Améliorer et cibler le plan de communication seraient l’un des chantiers les plus importants à mener. Le financement ne serait pas le seul problème relaté par les entrepreneurs. Un bon nombre d’interrogation portait sur l’administration, le foncier ou encore la fiscalité. «Ces doléances sont tout de même prises en considération et seront transférer aux institutions concernées», souligne Chaibainou. En outre, la campagne a été l’occasion pour la CCG d’exprimer son soutien aux TPME. La Caisse a d’ailleurs annoncé mettre à leur disposition plus de 1,2 milliard de DH. A cela s’ajoute, l’ouverture du centre d’affaires à Casablanca qui facilitera l’accès aux produits de la CCG pour ce type d’entrepreneurs. Les TPME auront désormais leur observatoire. Après l’annonce de sa création en 2012, l’organisme devrait être opérationnel l’année prochaine. «Aujoud’hui, nous sommes dans la phase de recrutement et finalisation», confie Fadel Agoumi, directeur délégué à la CGEM. L’observatoire aura vocation de réunir toutes les informations existantes chez les administrations et entreprises, les compiler puis les analyser. «L’objectif est de mettre en place une base de donnée uniforme qui servira à la production des tendances du marché», affirme Badr Nabil, responsable de l’inclusion financière chez Bank Al- Maghrib. La plupart des données seraient par la suite rendues publiques. «Des prestations payantes seront proposées aux acteurs pour des études beaucoup plus poussées», déclare Agoumi.
Les arriérés et retards de paiement constituent également un frein pour le développement des TPME. Pour Agoumi, une réforme de la loi sur les délais de paiement est en cours de préparation. La nouvelle mouture devrait inclure les établissements publics à activité marchande. «Nous travaillons justement avec le gouvernement pour qu’il y ait une application progressive d’ici à 2017», conclut Agoumi. La caravane terminée, place aujourd’hui aux suivis et aux comptes rendus. «Des réunions plénières seront tenues avec chaque organisme pour prendre les dispositions nécessaires», conclut Chaibainou. Les organisateurs sont bien conscients. Des efforts restent encore à fournir au niveau de la communication, de l’information et la régionalisation pour mieux accompagner le développement des TPME.

15 villes au compteur

C’est à Casablanca qu’a pris fin la campagne régionale dédiée aux TPME. La caravane qui regroupe Bank Al-Maghrib, le GPBM, la CGEM, la CCG et l’ANPME a sillonné plus de 14 villes en l’espace de 2 mois. Cette campagne a pour objectif  d’informer et de sensibiliser les TPME sur les différents dispositifs mis en place pour leur accompagnement. En d’autres termes, la tournée servait à vulgariser les entreprises sur les produits existants pour faciliter le financement.

A. Lo

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc