×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

L’unité arabe rêve toujours de se reconstruire

Par L'Economiste | Edition N°:4414 Le 05/12/2014 | Partager
Le thème principal de la 13e session de la Conférence «Fikr» organisée à Skhirat
Un message royal adressé aux participants de cette rencontre
Il dresse un état des lieux sur la problématique de l’unité arabe

Le palais des congrès de Skhirat a abrité cette semaine deux événements organisés par la Fondation de la pensée arabe. Il s’agit du lancement du 7ème rapport sur le développement culturel arabe et l’organisation de la 13-ème session de la Conférence «Fikr», dont les travaux se sont ouverts mercredi dernier. «La complémentarité arabe : le rêve de l’unité et la réalité du morcellement » est le thème choisi pour cette manifestation qui a été marquée par le message royal adressé aux participants. Pour le Souverain « c’est un sujet qui est, en effet, intimement lié à l’état de la situation du monde arabe, surtout au regard des mutations rapides qui s’y opèrent ». En principe, ils existent plusieurs facteurs (historique, géographique, religieuse, linguistique, culturel…) qui sont en faveur du renforcement de l’unité arabe. Mais dans la réalité, le constat est alarmant. «Or, ce qui est désolant et navrant, ce sont le démembrement et la partition, qui sont une réalité patente dans les relations entre ces pays», déplore le Souverain. Et d’ajouter, «ces pays vivent, pour la plupart au rythme de divergences inter-Etats chroniques, conjuguées à des dissensions internes stériles, sans parler de la montée des démons du sectarisme, de l’extrémisme et du terrorisme». Devant cette situation que récusent les peuples arabes, la complémentarité s’impose comme un impératif pressant. Mais il faut innover pour la mettre en place en s’inspirant des expériences d’autres pays. Dans son message, le Souverain insiste sur le fait que la complémentarité n’est plus une simple option pour favoriser le développement, mais un impératif incontournable lié à l’existence même d’une nation, face à l’emprise des puissants regroupements. Ainsi, l’unité et l’intégration sont devenues une nécessité pour permettre au monde arabe de relever les défis en matière de développement et de sécurité. Et également de satisfaire les «aspirations populaires pressantes pour plus de droits, de libertés, de dignité humaine et de justice sociale». Le renforcement des relations économiques entre les pays arabes devrait figurer parmi les priorités.
Le volet économique constitue un pilier majeur pour toute action visant à consolider l’unité et à réaliser l’intégration en matière de développement, considérée comme le socle sur lequel peut s’ériger un regroupement arabe ayant son mot à dire au sein de son environnement régional et international. Mais dans la réalité, beaucoup de travail reste encore à faire pour concrétiser cette intégration.
Sur ce volet, le Souverain rappelle que «si le Conseil de coopération du Golfe avance résolument sur la voie de la consolidation de l’unité, il est, en revanche, désolant et regrettable de voir que l’Union du Maghreb connaît une stagnation inacceptable en raison d’orientations qui ne serviront aucun intérêt, et qui ne contribueront qu’à maintenir et prolonger le statu quo; une situation qui ne suscite chez les peuples maghrébins que frustration et perte de confiance dans l’avenir».

Plus de 1% du PIB

Les bienfaits de la complémentarité économique entre les pays arabes ont été rappelés par une étude publiée dans le 7ème rapport sur le développement culturel arabe (page 244). Pour l’ensemble des pays arabes, cette complémentarité va permettre de gagner plus de 1% du PIB. Pour l’Egypte, on prévoit de réaliser 6,2% du PIB, et 4,2% pour la Tunisie, alors que pour le Maroc on se contente de 1,7% du PIB.

Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc