×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Tribune

    Visas pour la France: Nouvelles orientations
    Par Charles FRIES

    Par L'Economiste | Edition N°:4410 Le 01/12/2014 | Partager

    Charles Fries, ambassadeur de France au Maroc

    AVEC près de 200.000 visas délivrés en 2013 par nos six consulats généraux, la France constitue le premier point d’entrée des Marocains au sein de l’espace Schengen. Ce chiffre progresse régulièrement (10% d’augmentation entre 2012 et 2013) et reflète la densité exceptionnelle des liens humains entre nos deux pays.
    Nous ne pouvons que nous en réjouir et souhaitons continuer à encourager cette tendance à la hausse du nombre de visas délivrés.
    Depuis 2012, les autorités françaises ont en effet fait le choix d’une nouvelle politique, considérant la mobilité comme un levier de développement et de rayonnement économiques. Deux grandes mesures ont été mises en œuvre au Maroc dans cet esprit: (1) la délivrance plus systématique, depuis janvier 2013, de visas de circulation de plusieurs années aux acteurs quotidiens de la relation franco-marocaine, avec pour objectif de leur éviter d’avoir à renouveler à chaque voyage en France les démarches auprès des consulats; (2) la délivrance quasi systématique, depuis le 1er mars 2014, d’un visa de circulation d’au moins un an aux jeunes diplômés marocains récemment titulaires d’un master obtenu en France, afin qu’ils soient assurés de pouvoir facilement retourner dans notre pays s’ils font le choix de revenir s’installer au Maroc.
    Les résultats de ces nouvelles orientations ne se sont pas fait attendre, puisque le nombre de visas de circulation délivrés a augmenté de plus de 20% depuis 2012 et que plusieurs centaines de jeunes diplômés ont d’ores et déjà bénéficié de la mesure spécifique les concernant.
    Nous souhaitons poursuivre cette dynamique en améliorant désormais le service apporté aux Marocains qui souhaitent se rendre en France. Les dernières mesures mises en œuvre ont en effet eu pour conséquence d’augmenter sensiblement le nombre de demandes de visa de court séjour déposées auprès de nos consulats, ce qui a mécaniquement conduit à un rallongement des délais de rendez-vous et de traitement des dossiers.
    Notre dispositif consulaire ne nous permet pas non plus d’assurer un service de proximité sur l’ensemble du territoire, notamment dans la région d’Oujda.
    Pour remédier à cette situation, nous avons décidé de faire progressivement évoluer notre organisation, en mettant en œuvre une expérience pilote dans la ville d’Oujda. La société TLScontact y ouvrira ainsi, à compter du 2 décembre, un nouveau centre d’accueil du public où elle sera chargée de gérer les phases de collecte des dossiers et de restitution des passeports.
    Le consulat de Fès restera évidemment toujours seul compétent en matière d’instruction des demandes et de décision d’octroi des visas. Ce nouveau dispositif permettra désormais d’éviter aux personnes résidant à Oujda et dans sa région de devoir se rendre à Fès pour obtenir un visa, comme cela était le cas jusqu’à présent. Il s’appliquera uniquement pour les visas de court séjour, les procédures en matière de long séjour restant inchangées. Un mémento pratique rassemblant l’ensemble des informations utiles est d’ores et déjà disponible en ligne, sur une rubrique dédiée des sites de l’ambassade (www.ambafrance-ma.org) et des consulats généraux (www.consulfrance-ma.org) de France au Maroc.
    Cette expérimentation est guidée par notre volonté de répondre de la meilleure manière possible au désir croissant de mobilité qui s’exprime au Maroc et d’apporter aux personnes qui souhaitent se rendre dans notre pays un service de meilleure qualité. Elle s’inscrit dans le prolongement des expériences concluantes déjà menées par plusieurs autres pays européens au Maroc ou par le réseau consulaire français dans d’autres grands pays où nous délivrons un nombre important de visas (Russie, Chine, autres pays d’Afrique du Nord). Elle impliquera le paiement de frais de service à la société TLScontact, dont le montant sera comparable à celui pratiqué par les autres pays européens ayant adopté ce schéma. Elle ne constitue en aucun cas une forme de désengagement de la France. Bien au contraire, les agents du consulat général de Fès, dont le nombre ne sera pas réduit, pourront désormais se concentrer plus sur l’instruction des dossiers, ce qui devrait leur permettre d’en traiter davantage qu’actuellement. Si ses résultats sont jugés satisfaisants, cette expérience pilote pourra par la suite être étendue, via le transfert progressif à la société TLScontact de la responsabilité de recevoir le public dans nos circonscriptions consulaires au Maroc (Agadir, Marrakech, Fès, Tanger, Casablanca et Rabat).
    L’objectif sera également de pouvoir délivrer plus de visas, en disposant des capacités nécessaires pour traiter davantage de dossiers. Il sera aussi possible d’offrir de meilleures conditions d’accueil du public, dans des locaux plus adaptés. Cette extension du dispositif s’accompagnerait par ailleurs d’autres effets positifs pour les demandeurs de visas: (1) elle devrait entraîner, en quelques mois, une réduction progressive des délais de rendez-vous; (2) elle offrirait davantage de souplesse aux demandeurs, en leur permettant par exemple de prendre rendez-vous directement par internet ou d’être prévenus par SMS de la possibilité de venir récupérer leur passeport.
    Notre but est bien à terme de pouvoir délivrer plus de visas et dans de meilleures conditions sur l’ensemble du territoire marocain.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc