×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Société

    Forum Mondial des droits de l’Homme
    Les mères célibataires sortent de l’ombre

    Par L'Economiste | Edition N°:4410 Le 01/12/2014 | Partager
    De plus en plus éduquées, elles revendiquent leurs droits
    cela s'effectue parfois dans la violence
    Des actions réorientées vers la protection de l’enfant

    Le profil des mères célibataires aujourd'hui: elles ont pour la plupart un bac en poche et n'hésitent pas à revendiquer leurs droits.

    Un droit essentiel à ce 2e Forum mondial des droits de l’Homme, celui de l’enfant né hors mariage et de leur mère célibataire. Tenu par l’INSAF, l’Institution nationale de solidarité avec les femmes en détresse, cet atelier thématique, malgré un accueil et une organisation par le forum très compliqués, a fait le point sur le contexte global et législatif et à poser les éléments de stratégie de plaidoyer. Grande nouvelle, cette cause sensible est en pleine mutation. Les acteurs associatifs dressent le profil de la nouvelle mère célibataire. Elles sont d’abord 40% d’analphabètes, un pourcentage en diminution, bien plus nombreuses aujourd’hui à être éduquées avec, pour beaucoup d’entre elles, un Bac en poche. Conséquence: mieux informées, non seulement elles revendiquent leurs droits, mais elles l’exigent. Moins larmoyantes, elles empruntent le discours associatif. Comme le décrit Omar El Kindi, vice président de l’INSAF, “l’ambiance générale a changé, portée par la nouvelle Constitution et le travail de fond en matière de sensibilisation sur tous les droits, qui profitent à cette cause. Dans les médias par exemple, cette question n’est plus abordée en termes de faits divers mais dans des programmes d’information documentés”. En découle une évolution des mentalités de la société, toute relative mais rendant ce sujet de moins en moins tabou. Leur dénonciation par les hôpitaux n’a plus court et les services publics s’inscrivent toujours plus dans le mouvement. Pour autant, cette revendication de leurs droits passe parfois par l’utilisation de l’enfant comme moyen de pression. “Nous devons aujourd’hui réorienter nos stratégies et privilégier la protection de l’enfant, dont la propre mère peut être pour lui un danger”. Le bilan n’en est pas moins positif. Reste à consolider ces acquis qui soutiennent la défense et la protection de tous les droits, “avant d’aborder un jour l’inévitable débat sur le concubinage et le choix d’avoir un enfant hors mariage. Mais pour l’heure, notre société n’est pas prête”. Peut-être que les pères de ces enfants, qui semblent enfin de plus en plus assumer leur responsabilité, aideront à la cause.
    Stéphanie JACOB

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc