×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    Fès: Des Espagnols prospectent le marché du cuir

    Par L'Economiste | Edition N°:4410 Le 01/12/2014 | Partager
    Convention avec la Chambre de commerce, d’industrie et de services
    Formation, conseil, assistance et accompagnement…les priorités

    La célèbre tannerie Chouara, connue pour ses fosses multicolores, attire 90% des visiteurs marocains et étrangers de Fès

    Les Espagnols sont intéressés par le cuir marocain, particulièrement celui de Fès. Un forum organisé récemment par la Chambre de commerce, d’industrie et des services de la région Fès-Boulemane (CCIS-FB) et la municipalité d’Igualada de la province de Barcelone, a permis l’échange d’expériences entre les acteurs économiques ainsi que le développement du partenariat maroco-espagnol dans le domaine du cuir. «Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la signature, le 12 novembre dernier à Barcelone, d’une convention liant notre Chambre de commerce et l’Union des tanneurs de la municipalité d’Igualada», indique Fouad Zine El Filali, président de la CCIS. «Nous allons axer nos échanges sur la formation des tanneurs industriels de la région Fès-Boulemane afin d’améliorer leurs capacités professionnelles et leur savoir-faire dans le traitement des déchets industriels», poursuit-il. Cela permettra d’accroître la compétitivité des entreprises locales à travers plusieurs actions, dont la formation, le conseil, l’assistance et l’accompagnement. Il est attendu également de ce partenariat la sensibilisation des entreprises de la région de Fès-Boulemane à la mise en place de nouvelles technologies moins polluantes ainsi que l’élaboration d’un programme de formation. Celui-ci visera les industriels, les techniciens et les contrôleurs des chaînes de production. Pour Marc Castells, maire de la municipalité d’Igualada, «les villes de Fès et d’Igualada ont de longues traditions communes dans le domaine de l’industrie du cuir. Elles doivent échanger pour améliorer et renforcer les compétences de leurs artisans tanneurs».  Pour y arriver, un budget de 106.107 euros est dédié. Il sera pris en charge par la députation de Barcelone à hauteur de 82.170 euros. L’Union des tanneurs de la municipalité d’Igualada et la CCIS-FB financeront le reste (12.000 euros chacune). La convention prévoit aussi la création d’une filière de formation professionnalisante au sein de l’Université de Fès. L’aspect environnemental est visé également. Ceci, grâce à l’Union des tanneurs de la municipalité d’Igualada qui veut partager, avec Fès, son expérience dans le traitement et la gestion des déchets de l’industrie du tannage des peaux. «Ce partage d’idées, expériences, et autres devrait profiter en aval à la commercialisation du cuir», espèrent les professionnels. Selon eux, «c’est le moment idoine pour relancer le projet du district du cuir d’Aïn Cheggag (50ha), afin de créer une zone d’activité dans l’air du temps et booster le secteur».
    De notre correspondant,
    Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc