×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Ce qu’attend Résidences Dar Saada de la Bourse

    Par L'Economiste | Edition N°:4402 Le 19/11/2014 | Partager
    La société veut renforcer son positionnement et consacrer son internationalisation
    Le marché, un vecteur de financement et de notoriété pour l’entreprise

    Amine Guennoun, administrateur directeur général de Résidences Dar Saada: «Nous souhaitons également accroître la notoriété de la société auprès de la communauté financière et du grand public, en consolidant sa proximité avec ses clients à travers leur participation dans le capital»

    Notoriété, institutionnalisation du capital, diversification des ressources… Résidences Dar Saada dont la première cotation interviendra le 18 décembre, attend beaucoup de la Bourse. La société qui a un large projet de développement veut ainsi franchir un nouveau palier en termes de croissance. Dans cet entretient Amine Guennoun, administrateur directeur général de la société revient sur les droits et les obligations   

    - L’Economiste: Qu'attendez-vous concrètement de la Bourse?
    - Amine Guennoun: L’introduction en Bourse de Résidences Dar Saada (RDS) va permettre la diversification de nos sources de financement et renforcer l’image d’une société de promotion immobilière innovante, dynamique et responsable. En devenant cotée, RDS va se confronter au jugement du marché et des investisseurs sur sa valeur et sa performance, et ainsi s’inscrire encore un peu plus dans la logique de transparence qui prévaut aujourd’hui en son sein. Sur ce point, il à noter que nous publions nos comptes depuis 2012 suite à l’appel public à l’épargne réussi en juin 2012, pour une opération de levée de fonds obligataires de 750 millions de DH dont une partie est cotée.
    - Qu’est ce qui a motivé cette introduction?
    - L’introduction en Bourse a pour objectif de consolider le leadership de la société et de promouvoir son ouverture à l’international. Notre premier objectif, à travers cette IPO, va être de poursuivre l’ouverture du capital, entamée en 2011, afin d’institutionnaliser davantage l’actionnariat via l’arrivée de nouveaux investisseurs institutionnels, marocains et étrangers, de renom. Nous souhaitons également accroître la notoriété de la société auprès de la communauté financière et du grand public en développant une identité forte et cohérente, et en consolidant sa proximité avec ses clients à travers leur participation dans le capital. L’IPO va, en outre, permettre à RDS de franchir un nouveau palier en termes de croissance grâce à l’acquisition d’une réserve foncière de qualité et l’augmentation des capacités de production. Enfin, l’introduction en Bourse est l’occasion, en les associant au capital, de motiver et fidéliser nos collaborateurs qui sont le principal moteur de croissance de la société.
    - Le timing de l'opération vous semble-t-il propice?
    - La question du calendrier a fait l’objet d’un examen minutieux du management, de notre Conseil d’Administration et des banquiers conseil. A l’issue de cette étude, nous avons jugé propice de procéder à l’introduction en Bourse de Résidences Dar Saada avant la fin de l’année 2014. De plus, ce timing rejoint les fondamentaux de croissance intrinsèque de la société.
    - Qu’en est-il de la valorisation?
    - La valorisation de l’entreprise a fait l’objet d’une étude approfondie, afin de refléter la valeur réelle et prudente de la société. A cette valeur, nous avons appliqué une décote de 15% afin qu’un large public puisse souscrire au titre RDS. Il est à noter que la valorisation de l’entreprise est basée sur un business plan exclusivement constitué de projets développés ou en cours de développement, sur lesquels nous avons un degré élevé de certitude quant à leur contenance urbanistique.
    - Comment voyez-vous l’action évoluer en Bourse?
    - Notre introduction en Bourse s’effectue sur la base d’un discount de 15% sur la valorisation de la société réalisée par quatre banques d’affaires. En outre, nous sommes engagés sur un business plan dont les fondamentaux sont aisément identifiables. Au-delà d’une hausse espérée correspondant au discount offert sur l’offre initiale, plusieurs paramètres laissent espérer une évolution positive du titre dès ses premières semaines de cotation. Résidences Dar Saada a connu ces trois dernières années une croissance annuelle moyenne de son chiffre d’affaires de 80%. Elle a réalisé l’ensemble des objectifs communiqués lors du dernier emprunt obligataire de 2012. RDS bénéficie d’une santé financière saine et d’une excellente notoriété. Nos résultats réalisés par le passé et projetés dans le futur sont estimés sur une base cash, puisque nous avons des créances clients qui sont à des niveaux très faibles. Enfin, la société compte payer un minimum de 40% de dividendes sur les trois prochaines années.
    - N'estimez-vous pas les prévisions de votre business plan trop optimistes?
    - Le business plan présenté au marché est construit sur la base de projets sur lesquels on a une bonne visibilité, et pour ce faire, nous avons considéré des hypothèses réalistes.
    Il est à rappeler que selon les chiffres du Ministère de l'Habitat, le Maroc présente encore un déficit important de logements. Comme tout secteur, celui du logement social et moyen standing a ses propres fondamentaux dont un des principaux consiste à respecter un certain niveau de fondamentaux en termes d’acquisition de foncier. A ce propos, je précise que sur les trente fonciers de notre réserve, seuls deux n’ont pas le statut urbain, car en cours de développement. Nous avons donc une réserve foncière qualifiée quant à sa contenance.

     

    Propos recueillis par Moulay Ahmed BELGHITI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc