×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Politique Internationale

Sommet Asie-Pacifique
Atmosphère glaciale à Pékin

Par L'Economiste | Edition N°:4398 Le 12/11/2014 | Partager
Beaucoup de divergences mais aussi des intérêts communs
L’idée d’une zone de libre-échange émerge

LES dirigeants de l’Asie-Pacifique, réunis en sommet à Pékin, peuvent adopter une «feuille de route» régionale pour la réalisation d’une zone de libre-échange mais il n’en demeure pas moins que, politiquement, l’atmosphère reste tendue.
Le président Barack Obama a rencontré son homologue russe, Vladimir Poutine, en trois occasions pour un total de 15-20 minutes, et ont parlé de l’Iran, de la Syrie et de l’Ukraine. Engagé depuis des mois dans un bras de fer autour de la crise ukrainienne, les deux pays ne sont pas prêts pour oublier leurs différends.
Washington, comme Moscou, sont conscientes du rôle-pivot que joue la Chine dans cette région, la plus dynamique économiquement de la planète. Obama l’a clairement exprimé. Avec près de 60% de la richesse mondiale et 3 milliards de consommateurs, le président voit l’Asie comme une «incroyable opportunité de créer des emplois aux Etats-Unis». Et parmi les nations asiatiques, Pékin est le partenaire de choix des Américains. D’ailleurs, les Etats-Unis ont obtenu l’accord de Pékin pour une levée des droits de douane touchant une vaste gamme de produits dans les technologies de l’information.
La Chine est le marché d’exportation à la plus forte croissance pour les produits américains. C’est pourquoi Washington pousse Pékin à libéraliser son marché et à convertir sa monnaie. En même temps, le président américain n’a pas raté de tacler son hôte sur le dossier des droits de l’Homme. Il en va ainsi dans les relations entre les deux pays qui sont en compétition pour la domination de la région, mais soucieux d’entretenir les relations afin de pas impacter les échanges commerciaux et leurs intérêts communs.La Chine recycle une grosse partie de ses excédents commerciaux dans les bons du Trésor américain et dans l’autre sens, le marché américain est un débouché crucial pour Pékin.
Parallèlement, les relations entre Pékin et Moscou se consolident surtout depuis l’arrangement signé entre les deux pays concernant le gaz depuis un mois.  Cet accord, fortement stratégique, intervient comme après les sanctions américaines contre Moscou... La Chine, consciente du poids de Moscou, a changé de position rapidement, mais  reste quand même sur ses gardes.
Le sommet a également connu la première rencontre formelle entre Xi Jinping, le président Chinois et Shinzo Abe, le premier ministre japonais. Bien qu’elle se soit déroulée dans une ambiance glaciale, elle reste la première depuis les confrontations en mer de Chine orientale autour des îles Senkaku-Diaoyu, il y a à peine deux années. Le Premier ministre japonais espère en tout cas que cette reprise du dialogue marquera le «retour à une relation mutuellement bénéfique basée sur des intérêts stratégiques commun». En situation économique désastreuse, le Japon a besoin d’une fenêtre sur le marché chinois.
Shinzo Abe propose un mécanisme de communication maritime pour éviter un incident en mer et veut que les autorités maritimes des deux pays travaillent concrètement ensemble. Mais ce n’est pas le seul point de désaccord entre la deuxième et la troisième puissance économique du monde. Pékin attend toujours des excuses pour les crimes de guerre commis lors de son occupation par le Japon pendant la seconde guerre mondiale.

Les 21 membres représentent

40% de la population mondiale

44% du commerce mondial

55% du PIB mondial


M. L.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc