×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Marrakech: A la mode du concept store

Par L'Economiste | Edition N°:4387 Le 27/10/2014 | Partager
Un petit nouveau s’installe à Sidi Ghanem
Le monde du design marocain en vedette
Et une place de choix pour les artisans

Yann Chatelin, estampillé calligraphe urbain, a réussi à trouver dans sa peinture, l’équilibre réussi entre les cultures marocaine et française
 

Quoi de mieux pour un artiste désigné que d’être exposé en show-room? Cette mode du concept store n’en finit pas de faire émules à Marrakech. Début novembre, une nouvelle adresse s’installe dans la zone industrielle de Sidi Ghanem, Prism Concept Store. A l’origine, un passionné d’art et un touche-à-tout, qui s’est même essayé à la création d’un parfum aux effluves d’agrumes. L’avantage de ces boutiques nouvelle génération est qu’elles proposent à une clientèle souvent bien renseignée sur les dernières tendances, des objets et créations uniques, signées et réalisées à partir des meilleures matières. Marrakech offre aux créateurs la dextérité de ses artisans, et le bois, le cuivre, le verre,... encore travaillés dans les règles de l’art. De véritables sources d’inspiration pour l’initiateur du projet, Nil Mestari, un pur marrakchi, fils d’une architecte d’intérieur et d’un plasticien. “Mes créations d’objets de décoration et de meubles passent entre les mains de différents artisans de la ville. Ils participent d’ailleurs concrètement à les imaginer, en plus de les réaliser. Il est donc essentiel pour moi qu’ils soient justement rétribués pour leur travail”. Dans le même esprit d’offrir une juste place à ses contemporains, Mestari, ouvre les portes de son show-room aux artistes marocains en mal d’exposition.
A Marrakech, le concept store 33 Rue Majorelle se taille la part du lion. Grâce à son emplacement, face au jardin du même nom, et à la variété des créations et créateurs exposés. Mais, Mestari l’assure, “j’expose des séries limitées, et des designers qui ne sont pas distribués ailleurs”. C’est ainsi qu’aux côtés de son travail, déjà réalisé ou sur-mesure, à la manière d’une galerie d’art, on passe de la calligraphie urbaine de Yann Chatelin, qui a troqué les aérosols de ses premiers graffitis contre le Qalam, roseau taillé en pointe pour calligraphier, au design d’intérieur d’Hicham El Madi. Les collections tendance de l’artisan créateur de cuir, Othmane Jaali et son label Lundi Noir ou les pièces uniques bobo-chic de Yasmine Hadhoumi pour sa marque Little Bohemian, sont autant de jeunes designers à découvrir.
Le show-room offre aux visiteurs, nationaux et étrangers, une fenêtre ouverte sur la création marocaine, le travail des artisans et les tendances à suivre. Une sorte d’artisanat moderne en somme.

De notre correspondante,
Stéphanie JACOB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc