×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Zones logistiques/Fès
Les promesses de Rabbah

Par L'Economiste | Edition N°:4372 Le 03/10/2014 | Partager
Le ministre présente une vision allant jusqu’en… 2035!
Peu emballés, des élus locaux dénoncent une pré-campagne

(Source: Wilaya)
Le projet initial du schéma régional de la logistique de Fès prévoyait  4 zones logistiques. Mais il n’en restera au final que trois sur une superficie globale de 175 ha. La première, dite généraliste, sera dédiée au stockage des conteneurs. Elle est prévue à Ras El Ma (province de Moulay Yacoub) sur une superficie de 110 ha. Pour sa part, la localité d’Aïn Cheggag (province de Sefrou) abritera la deuxième zone sur une superficie de 35 ha et sera consacrée aux activités agricoles. La 3e plateforme s’étendra sur 30 ha, à proximité de Sefrou, et sera destinée au BTP

FES n’a pas pu concrétiser sa plateforme industrielle intégrée (P2I), ni sa zone franche, et bien d’autres projets contractualisés, entre 2005 et 2013, et abandonnés en cours de route. Elle aura, tout de même, des zones logistiques en… 2035. C’est ce qui ressort du projet du schéma régional logistique (SRL), présenté par le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rabbah. Le ministre se dit convaincu que «Fès dispose d’atouts pour concurrencer Marrakech en matière de tourisme et Casablanca en termes d’industrie». «Le projet de régionalisation permettra à cette ville de jouer un rôle prépondérant au niveau de plusieurs secteurs», a ajouté le ministre.
Rabbah, qui présidait une réunion de concertation avec les acteurs locaux autour du projet du schéma régional de la logistique, a noté que «le développement des zones logistiques est un catalyseur de la croissance économique». D’où son appel, d’ailleurs, aux «autorités, élus et opérateurs, entre autres, à participer activement à l’élaboration et à la mise en œuvre de ce schéma». Ce futur schéma logistique intégrerait la gestion de l’espace urbain et périurbain (transports, gares, routes, parkings…), mais aussi les extensions potentielles et l’aménagement de zones industrielles (ZI). Pour ce dernier volet, le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique promet d’accompagner les industriels «en mettant à leur disposition le foncier à moindre coût». «Nous pouvons aussi nous engager avec des privés pour l’aménagement des zones industrielles ou créer une société de développement local (SDL) qui se chargera de ce chantier, mais à condition de proposer des terrains en location pour une longue durée. Ce qui réduira relativement les coûts à l’entrée, et encouragera l’investissement et l’emploi», suggère le responsable gouvernemental.
Une commission régionale  sous la supervision du wali étudiera le projet du schéma logistique de Fès-Boulemane proposé par l’Agence marocaine de développement de la logistique. Un projet qui, selon le DG de cette agence, Younes Tazi, prévoit 3 zones sur 175 ha. La première, généraliste, est prévue à Ras El Ma (province de Moulay Yacoub) sur 110 ha. Elle sera dédiée au stockage des conteneurs. La localité d’Aïn Cheggag (province de Sefrou) abritera la deuxième zone logistique (35 ha) dédiée aux activités agricoles. La dernière plateforme de 30 ha, à proximité de Sefrou, sera destinée au BTP.
«L’aménagement de ces zones réduira le coût de la logistique dans la région de 1,5 milliard de DH par an», explique-t-on. Parmi les objectifs de ces zones, figurent l’amélioration de la productivité de la région, l’aménagement des aires pour le grand stockage à l’extérieur des villes, et la dédensification du périmètre urbain. .
Les promesses et explications du ministre sur le futur schéma logistique, assorties de démonstrations powerpoint, n’ont pas convaincu grand monde. En tête, Allal Amraoui, 1er vice-maire de Fès, qui espérait voir «une vision chiffrée, déterminée dans la durée à court et moyen terme, et surtout avec un budget  dédié». Selon lui, «Fès a déjà l’expérience avec d’autres départements qui s’étaient engagés dans la réalisation de politiques sectorielles régionales, mais le gouvernement a été renouvelé, les priorités ont changé». L’élu a rappelé, à juste titre, les projets du port sec, P2I, l’axe autoroutier Fès-Tanger-Med… et bien d’autres projets lancés ou promus en période de précampagne «mais, malheureusement, jamais réalisés». «Ces projets sont aujourd’hui dépassés et doivent être revus», conclut Driss Belkhayat, président de la CGEM Centre.

La connexion
avec le futur port de Kénitra-Med

Un bel avenir est prédestiné pour la région de Fès-Meknès. Selon le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique, celle-ci sera proche de la logistique commerciale incarnée par les futurs ports Kénitra-Med (pour le transport en vrac) et Nador Ouest-Med. Aziz Rabbah soutient aussi la possibilité de relier le bi-pôle Fès-Meknès avec le bi-pôle Tanger-Tétouan. En attendant, il dit vouloir renforcer le réseau routier afin de désenclaver les provinces de la région. «Ce chantier sera réalisé durant les 5 prochaines années», affirme le ministre. Mais sans donner de précisions sur le linéaire des routes visées ni sur le budget prévisionnel des travaux.

De notre correspondant,
Younès Saad Alami

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc