Analyse

L'ONDA promet des aéroports aux normes

Par L'Economiste | Edition N°:4354 Le 09/09/2014 | Partager
A Casablanca, le terminal 2 sera dédié totalement à la RAM
Le chantier du terminal 1 reprend
Climatisation, sanitaire, handling… un véritable changement

C’est un chantier qui est à l’arrêt depuis 2010.

L’ONDA affiche une bonne santé financière avec une progression de 8,2% de son chiffre d’affaires en 2013

Le projet d’extension du terminal 1 de l’aéroport Mohammed V est au point mort depuis son lancement en 2009. Mauvaise gestion, accumulation des impayés et véritable climat de tension au sein de l’Office national des aéroports (ONDA) au lendemain de l’affaire Benallou… ont failli avoir raison de ce chantier. S’y ajoute le manque de coordination au sein même des organes du gouvernement. L’ancien DG Dalil Guendouz n’a pas pu arriver à bout de la montagne de complications liées à ce dossier.  Nommé à la tête de l’Office en janvier dernier, Zouhair Mohammed El Aoufir prône une stratégie de consensus qui semble donner des résultats. «Le chantier du terminal 1 sera relancé dans les prochaines semaines avec les mêmes entreprises», annonce-t-il. Le DG fait surtout allusion à TGCC qui pilote le chantier. L’aéroport Mohammed V sera complètement reconfiguré avec un investissement de 2 milliards de DH. Ce budget comprend l’extension et le réaménagement du terminal 1 mais aussi le doublement de la capacité du terminal 2. Grande nouveauté: après plusieurs années de négociations, RAM aura enfin son terminal dédié. Ce point a souvent été soulevé par Driss Benhima comme axe essentiel de développement de la compagnie nationale. Ce terminal d’une capacité de 14 millions de passagers sera achevé en juin 2017. Pour sa part, le terminal 1 abritera les autres compagnies avec une capacité de 7 millions de passagers. Ce projet rentre dans un programme d’investissement de 6 milliards de DH à l’horizon 2018.
En parallèle de ces grands chantiers, l’Office planche sur l’amélioration de la qualité du service. Un véritable changement de mentalité est en train d’être opéré au sein de l’établissement pour mettre le client au centre des préoccupations.

Les investissements programmés par l’ONDA, en particulier au niveau de l’aéroport Mohammed V, permettront de faire face à la demande d’ici 2030

  Les principaux axes sont la réorganisation des flux d’attente avec la mise en place de serpentin (40% de gain de temps), l’introduction de nouveaux portiques, la mise en place de caméras de surveillance supplémentaires, la signature de contrats d’entretien ou encore l’amélioration de la climatisation. «Nous avons lancé un marché pour la reconstruction totale de tous les sanitaires de l’ensemble des aéroports avec un standard unique», explique El Aoufir. Le management s’engage également sur le lancement du wifi d’ici la fin de l’année. Une attention particulière sera accordée aux parkings de l’aéroport Mohammed V avec l’augmentation de sa capacité de 50% et probablement des solutions en étage. L’ONDA va bientôt lancer un appel d’offres pour la concession des parkings qui se termine d’ici la fin de l’année. Suite aux différentes réclamations des compagnies aériennes, notamment RAM, l’ONDA travaille sur la réduction de la spoliation de bagages. «Le phénomène a fortement diminué grâce à l’installation de 342 caméras supplémentaires cette année», précise El Aoufir. Une nouvelle ligne pour le traitement de bagages au niveau du T2 a également été ouverte. L’Office a renforcé la climatisation au niveau des deux terminaux en ajoutant une dizaine de pompes à chaleur pour les T2 et T3. Un contrat d’entretien a été mis en place pour l’amélioration de la qualité de la sonorisation.

Les autres projets

- Extension de l’aéropôle
L’ONDA a lancé les travaux d’aménagement d’une deuxième tranche au niveau de l’aéropôle. Elle comprend une zone pour les industries et services aéronautiques. Cette partie s’étend sur  10 hectares nets à la location (64.394 m²  pour l’industrie aéronautique et 26.420 m² pour les entreprises spécialisées dans les services aéronautiques). Cette deuxième tranche devrait générer 2.000 à 3.000 emplois. L’Office a prévu un budget de plus de 100 millions de DH pour l’aéropôle en 2015.
- Développement des installations terminales de l’aéroport de Marrakech Menara 
Ce projet consiste en la construction d’un nouveau terminal et la reconfiguration du terminal existant. La capacité de l’aéroport sera portée à 9 millions de passagers  (soit une augmentation de 5 millions). Le chantier nécessitera un investissement de 1,2 milliard de DH. Pour l’heure, les travaux sont avancés à hauteur de 43%. Par contre, la reconfiguration du T1 est encore en phase d’étude pour un démarrage des travaux au 1er trimestre 2015 et une livraison en 2017.
- Extension des installations terminales de l’aéroport Fès-Saïss 
Ce projet permettra d’accroître la capacité de traitement et d’améliorer la qualité des services rendus. L’aéroport aura une capacité de 2,5 millions de passagers, soit 2 millions additionnels. Un budget de 479 millions de DH est affecté à l’aéroport Fès-Saïss. Le chantier affiche un taux d’avancement de 85% pour une livraison en mars 2015.
- Aménagement d’une zone civile à l’aérodrome de Guelmim
Ce projet donnera une nouvelle dynamique aux provinces du Sud. Il consiste en  la construction et l’équipement d’une nouvelle aérogare d’une capacité de 700.000 passagers. Le projet nécessitera 202 millions de DH. Le quart du chantier est déjà réalisé. La fin des travaux est prévue pour juillet 2015.
- Construction des installations terminales de l’aéroport de Nador
L’aérogare de Nador qui doit être livrée en juillet 2016 nécessitera un investissement de 315 millions de DH. Le projet affiche un taux d’avancement d’à peine 5%. Il disposera d’une capacité  de 2 millions de passagers.

IL. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc