×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

L’Egypte rénove le canal de Suez, véritable enjeu géostratégique

Par L'Economiste | Edition N°:4335 Le 08/08/2014 | Partager

8% du trafic maritime mondial transite par le canal de Suez. En 2013, plus de 16.000 navires chargés de 750 millions de tonnes de marchandises sont passés par cet axe majeur qui relie la Méditerranée à la mer Rouge. Le canal de Suez est accessible à la totalité des porte-conteneurs à pleine charge, à quasiment tous les vraquiers (transporteurs de minerais, charbons et céréales) et aux deux tiers de la flotte mondiale pétrolière. 0Chaque année, l’Etat égyptien récolte plus de 5 milliards de dollars de redevances. Pour fluidifier ce trafic, le président égyptien, Abdelfattah Al Sissi, a annoncé le lancement d’un projet de 4 milliards de dollars pour doubler une partie du canal et remédier aux difficultés rencontrées par certains bateaux. En effet, l’infrastructure compte deux zones plus étroites que les autres et qui représentent des goulets d’étranglement dans lesquels les gros navires ne peuvent pas se croiser. Le projet consiste donc à creuser des tronçons parallèles sur 72 km pour faciliter la navigation. Ces rénovations semblent indispensables pour le pays des pharaons. Ouvert en 1869, le canal de Suez représente aujourd’hui le principal pourvoyeur de devises de l’Egypte depuis l’effondrement du nombre de touristes en raison du printemps arabe.
Un nombre qui ne dépasse plus les 10 millions, plus faible résultat depuis trente ans, contre un pic de 14 millions en 2010. Un facteur supplémentaire vient également inciter ces rénovations : le canal de Panama. En effet, Suez et Panama se partagent l’ensemble du volume de conteneurs qui circulent entre l’Asie et la côte est des Etats-Unis. Or, le canal qui sépare les deux Amériques et lui aussi en cours d’élargissement et, pour ne pas perdre des parts de marché, l’Egypte était dans l’obligation d’investir. Difficile de savoir si ces travaux seront accompagnés d’une hausse du prix des péages qui s’élèvent déjà à 500.000 dollars pour les porte-conteneurs.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc