×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

USA/Tortures: Le rapport qui accuse la CIA

Par L'Economiste | Edition N°:4331 Le 04/08/2014 | Partager
Obama passe aux aveux
Le dossier du 11 septembre sera déclassifié dans les prochains jours

«Nous avons torturé des gens»! Ce sont là les aveux de Barack Obama. Le président des Etats-Unis a reconnu officiellement, et pour la première fois, que son pays a usé de moyens de torture au lendemain des attentats du 11 septembre 2001. La CIA a utilisé des «techniques d’interrogatoire musclées». Elles comprenaient la privation de sommeil, la mise à nu du détenu ou encore la simulation de noyade. Pour Obama, les Etats-Unis ont «franchi une ligne». Dans cette révélation, qui au fond n’était plus un secret depuis longtemps, le président démocrate fait entièrement porter le chapeau à son prédécesseur George W. Bush. Pour sa part, Obama aurait complètement mis fin à ces pratiques dès sa prise de pouvoir en 2009. Le véritable organe incriminé n’est autre que la CIA qui a capturé des dizaines de personnes soupçonnées de liens avec Al-Qaida. Aujourd’hui, Obama ne fait que donner un avant-goût du rapport parlementaire sur les techniques d’interrogatoire employées par la CIA entre 2002 et 2006. Le document sera déclassifié dans les prochains jours. Quelques informations ont déjà fuité dans la presse américaine, notamment dans le Washington Post. Langley a délibérément induit l’administration et la population américaines en erreur. Dans ce document de 6.300 pages, rédigé par la commission du renseignement du Sénat, la CIA est accusée d’avoir dissimulé des détails sur la brutalité de certaines procédures, assimilées à de la torture. L’Agence de renseignement est également accusée d’avoir exagéré l’importance des complots et des prisonniers détenus, notamment à Guantanamo. La CIA s’est donné tous les droits au nom de la guerre contre le terrorisme lancée par Bush. Sur plusieurs points, Langley aurait fait cavalier seul sans informer l’administration centrale. Ces révélations donnent une vision plus globale sur le rapport de force aux Etats-Unis, où le pouvoir échappe à plusieurs égards au Président. Aujourd’hui, Obama veut que son pays tourne la page en apportant son soutien à la déclassification du rapport parlementaire. « Nous devons, en tant que pays, assumer nos responsabilités face à ce qui s’est passé afin que, je l’espère, cela ne se reproduise plus à l’avenir», a-t-il insisté.
IL.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc