×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 186.066 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 230.556 articles (chiffres relevés le 28/5 sur google analytics)
Entreprises

Le mandarin fait son entrée à Medersat.com

Par L'Economiste | Edition N°:4303 Le 23/06/2014 | Partager
Le réseau intègre la langue chinoise dans son cursus
Une convention entre la Fondation BMCE et l’Institut Confucius

La présidente de la Fondation BMCE, Leïla Mezian Benjelloun, a remis, lors de la cérémonie de signature, une attestation d’honneur à cette jeune enseignante chinoise

Après l’arabe, le français et l’amazigh, voici qu’un nouvel idiome fait son apparition dans le cursus du réseau Medersat.com. Le mandarin sera enseigné dès l’année prochaine dans tout le réseau aux élèves de 5e et 6e années du primaire.
Une véritable campagne de sensibilisation sino-marocaine quand on sait que le réseau Medersat.com, créé par la Fondation BMCE, comprend 67 écoles dans les zones reculées du Maroc. Ce sont également 350 professeurs  et 12.000 enfants scolarisés et sensibilisés à la protection de l’environnement. Une action qui lui a d’ailleurs valu une reconnaissance internationale en 2006 avec le premier prix de l’excellence du développement humain durable. Vendredi 20 juin, la Fondation a signé une convention de partenariat avec l’Institut Confucius (un peu l’équivalent de l’Institut français) dont le réseau essaime partout dans le monde. En 2013, 440 instituts étaient recensés comptant 646 classes réparties dans 120 pays, dont deux au Maroc, situés à Rabat et Casablanca (en partenariat avec les universités Mohammed V et Hassan II). Cours de langue, de musique, de danse et de civilisation chinoises sont dispensés dans ces instituts.
Et voilà que le réseau Medersat.com veut intégrer cet apprentissage aux enfants scolarisés en primaire. Calligraphie, cours de lecture, géographie, musique, prononciation… jusqu’à la technique pour manger avec des baguettes, rien n’est mis de côté. Plus qu’un simple cours de langue, l’Institut Confucius offre une immersion dans la civilisation chinoise qui est l’une des plus anciennes dans le monde.
«Les échanges culturels constituent un lien crucial pour le renforcement de la compréhension mutuelle des peuples. La mission de l’Institut Confucius est de faire connaître la langue chinoise dans le monde entier, promouvoir la diversité culturelle et renforcer les relations diplomatiques entre les deux pays», s’est exprimé Sun Shuzlong, ambassadeur de la République Populaire de Chine au Maroc. Mais à l’heure de la globalisation et au regard de la place de la Chine dans l’économie mondiale, la maîtrise du mandarin est un atout.
Les écoles marocaines sont, par ailleurs, considérées comme une plateforme d’investissement pour une meilleure implantation en Afrique. De quoi conforter les relations diplomatiques entre les deux pays (qui ont cours depuis 1958). Un documentaire réalisé par Jacques Renoir a été projeté lors de la cérémonie de signature. «Les premiers pas du mandarin» s’est intéressé aux cours dispensés dans une classe pilote. L’on y découvre des enfants, heureux d’apprendre de façon ludique cette langue. Des cours qui semblent nourrir des vocations. Certains souhaitant être ambassadeur ou exportateur en Chine quand ils seront grands!


Sanaa EDDAÏF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc