×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Aluminium
JP Industrie rehausse les standards

Par L'Economiste | Edition N°:4303 Le 23/06/2014 | Partager
Elle table sur un chiffre d’affaires de plus 100 millions de DH en 2014
Tertiaire, immobilier résidentiel, particuliers… les leviers

Jorf Plast (devenue JP Industrie en 2004) nourrit de grandes ambitions dans la menuiserie aluminium et PVC. L’entreprise marocaine basée à El Jadida vient de décrocher un marché à Kinshasa. Il s’agit de l’aménagement en structures aluminium de l’ambassade de Belgique en République Démocratique du Congo (RDC). Un marché de 700.000 euros (environ 10 millions de DH). Une référence solide qui vient consolider les réalisations de l’entreprise marocaine. Et c’est grâce au partenariat conclu avec le numéro 1 européen du secteur (le belge Kyotec) que ce marché a été remporté par JP Industrie.  «Toute la production de ce chantier se fera ici au Maroc. Ensuite, nos équipes seront dépêchées sur place pour veiller à l’installation. Le process industriel devrait être finalisé avant la fin de l’année et la livraison effectuée dès début 2015», confie Adil Seffar, DG de JP Industrie. Forte de ce marché, l’entreprise ambitionne de s’attaquer au marché africain. Mais «nous sommes loin d’une implantation en bonne et due forme dans le sud du continent. Notre objectif est de veiller à une production conforme, à un bon emballage et à assurer une livraison dans les délais impartis», tient à préciser Seffar. Cette réorientation vers l’Afrique est dictée par un contexte marqué par le ralentissement de l’immobilier au Maroc. «Ce déploiement vers l’export permettra de maximiser la capacité du site d’El Jadida, pour en faire un hub de production de nos chantiers dans le reste du continent», explique le management. Créée il y a 23 ans (en 1991), l’entreprise opère principalement dans la menuiserie aluminium. Depuis les années 2000, la société s’est tournée vers les projets immobiliers à forte valeur ajoutée. Il s’agit essentiellement du résidentiel, de l’hôtellerie-Resort, le tertiaire, l’industrie, voire même le vitrage. Sur le volet matières premières, une partie est approvisionnée localement et une autre importée de Belgique de chez le gammiste Reinhardt. Il s’agit du numéro 2 mondial. Les achats locaux de profilés en alu sont de  l’ordre de 60 à 70%. Le reste provient d’importations de gammes différentes.
L’industriel revendique des références de renom. Outre le chantier de l’ambassade de Belgique à Kinshasa, l’entreprise compte parmi sa clientèle le nouveau siège de l’OFPPT, le projet immobilier Acacia d’Onapar, l’université de Benguerir, Carré Eden à Marrakech, l’hôtel Sun City à Rabat ou encore Atlas Hospitalité à Casablanca, le Husa de Marrakech, le Ritz Carlton à M’diq et pas mal d’usines en plus de 150 villas de Prestigia. Le stade de Marrakech fait également partie des références signées JP Industries. L’autre valeur ajoutée de JP Industrie réside dans son partenariat avec le numéro un européen Kyotec qui réalise un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros. Cette filiale de Bouygues a réalisé quasiment la moitié des bâtiments prestigieux de la Défense à Paris. S’y ajoutent l’Atomium et l’aéroport de Bruxelles ainsi que la Tour Agbar à Barcelone.

Fonds Mediterrània

L’UN des points forts de l’entreprise JP Industrie réside dans son tour de table, détenu à 49% depuis 2010 par le Fonds d’investissement espagnol Mediterrània Capital Partners. «Nous avons des actionnaires de valeur qui ont une connaissance de marché, afin de créer de la valeur en termes de gouvernance et de gestion de dossiers», tient à préciser Hatim Ben Ahmed, membre du fonds. Ceci étant, le partenariat ne se limite par à la composante financière. «Tout se fait en bonne intelligence pour mieux affronter les défis du secteur», explique Ben Ahmed. Le Fonds Mediterrània ambitionne de créer un hub depuis Casablanca où il dispose déjà d’un bureau pour couvrir tous ses investissements au Maroc, en Tunisie et en Algérie.

Amine ATER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc