×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Oujda: La Cleantech fait son buzz

Par L'Economiste | Edition N°:4286 Le 29/05/2014 | Partager
Très peu d’investissements pour la plateforme spécialisée dans l’énergie propre
Les autorités organisent une grande journée de promotion
La Cleantech, pourtant composante phare de la Technopole d’Oujda

Cette journée sera consacrée aux opportunités et facilités d’investissement offertes au niveau de la Cleantech d’Oujda

COMMUNICATION tous azimuts sur les opportunités d’investissement proposées par la Cleantech de la Technopole d’Oujda. Le Centre de ressources et de services de l’Oriental (CRSO) organise, aujourd’hui 29 mai, une journée d’information pour dynamiser l’attractivité de  la plateforme industrielle spécialisée dans les énergies propres, actuellement en perte de vitesse.
L’objectif de cette structure est de positionner l’Oriental sur l’éolien, le solaire et l’efficacité énergétique pour réponde à une demande de plus en plus pressante. Et par la même de contribuer à la réussite du programme national pour la production de 1.500 MW. Cela permettrait en amont, à la région, de se positionner sur les marchés à fort potentiel de croissance et à valeur ajoutée. Ce qui n’est pas encore le cas. Constat qui n’a pas laissé indifférents l’Agence de l’Oriental, l’Université Mohammed Premier d’Oujda et l’aménageur développeur MedZ qui ont décidé d’accorder leurs violons autour d’un même objectif: trouver de réelles alternatives pour booster l’industrialisation des énergies renouvelables et s’inscrire dans le plan solaire méditerranéen pour développer la fabrication des lampes à faible consommation, les chauffe-eau solaires et les autres industries vertes.
La Cleantech représente la composante-phare de la Technopole d’Oujda. Elle bénéficie d’un cadre incitatif attractif, articulé autour du statut de zone franche et de l’offre Maroc pour les énergies renouvelables. C’est autour de ce package que communique le CRSO, créé par l’Agence de l’Oriental à cet effet. Il répond à une attente de proximité au profit des opérateurs économiques intéressés par l’offre industrielle de l’Oriental. «C’est un centre régional sous forme de plateforme d’appui et de services mis à la disposition des industriels régionaux», explique Abdelkader Betari, directeur du centre. De plus, avec le réseautage de l’Université et des entreprises actives dans les secteurs novateurs (énergies propres, gestion des ressources naturelles et valorisation des produits locaux), c’est une approche collégiale qui est mise en place. «L’implication effective de tous les partenaires (institutionnels, privés, chercheurs) dans un débat franc est une occasion à saisir pour que la Technopole d’Oujda atteigne ses objectifs», conclut Betari.

 

De notre correspondant, Ali KHARROUBI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc