×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Politique Internationale

Ukraine: Le nouveau président au pied du mur

Par L'Economiste | Edition N°:4285 Le 28/05/2014 | Partager
Double urgence: rétablir la sécurité et relancer l’économie
La Russie ne relâche pas la pression

Petro Porochenko vient d’être élu à la présidence de l’Ukraine. Il doit prouver qu’il peut réussir comme dans ses affaires personnelles.

A peine élu président de l’Ukraine, Petro Porochenko est déjà entré dans le vif du sujet. La tension est montée d’un cran dans le bastion des séparatistes à l’est du pays. L’aéroport  de Donetsk a été  attaqué par les insurgés et des violents combats à l’arme lourde les opposent à l’armée régulière. Bilan: quarante morts, dont 38 combattants et deux civils. Le message est clair: «Vous n’êtes pas le bienvenu ici». Pourtant, la Russie, sponsor principal des séparatistes, s’est dit «prête à un dialogue pragmatique avec Petro Porochenko», sans toutefois indiquer qu’elle reconnaissait la légitimité du président élu. Après avoir réussi dans ses affaires (le chocolat), le nouveau chef de l’Etat ukrainien doit maintenant prouver qu’il peut apporter des réponses aux problèmes économiques qui minent son pays. Les caisses de l’Etat sont pratiquement vides, et il va falloir donner rapidement des gages à la population par des mesures de lutte contre la corruption qui gangrène les sphères de pouvoir à Kiev et dans les régions.
Petro Porochenko est attendu aussi sur l’application du plan d’ajustement en échange de l’aide de 15 milliards de dollars promise par le FMI. L’économie devrait se rétracter d’environ 5% en 2014, malgré la promesse d’une aide internationale de 27 milliards de dollars, sous forme de prêts, à condition que soient appliquées des mesures de restructuration économique.
Le nouveau président devrait aussi répondre aux attentes sur la lutte contre la forte corruption et l’amélioration du climat des affaires. Cela pèse lourd sur les performances économiques de l’Ukraine. Selon les données du FMI, le PIB du pays a augmenté exactement de 0,05% depuis 1993 à prix constants. C’est la pire performance des pays d’Europe centrale et orientale.
La situation ne devrait qu’empirer surtout si Kiev perd les régions séparatistes de l’est dont les mines de charbon et fonderies contribuent à 15% à l’économie du pays.

M. L.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc