×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Culture

    Festival du Malhoun
    La 1re édition à Marrakech

    Par L'Economiste | Edition N°:4285 Le 28/05/2014 | Partager
    Une plongée dans les profondeurs d’un Maroc authentique et moderne
    Chants, poésie, débats et expositions au programme

    Les organisateurs du festival de chant el malhoun et la chanson patriotique présentent leur programme destiné à motiver la participation des habitants de la médina de Marrakech.

    LE chant patriotique à l’honneur. Une volonté portée par l’association Cheikh Jilali Mthird et la Fondation Dar Bellarj qui, depuis des années, œuvrent à la transmission des valeurs et de l’identité marocaines. Du 28 au 31 mai 2014, se tient à Marrakech, la 1re édition du festival de chant el malhoun et la chanson patriotique, sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Un évènement qui a choisi pour slogan “La chanson patriotique au service de la citoyenneté active” et qui met à l’honneur le “tour du maestro et artiste El Haj Ahmed Aoutif”. L’objectif essentiel est d’encourager l’intérêt pour la culture vivante chez les habitants de la médina, trop peu présents aux nombreux rendez-vous culturels de la ville. En grande majorité artisans, ces citoyens ne doivent pas seulement composer la vitrine du patrimoine marocain, mais bien être partie prenante à la transmission sous toutes ses formes. Car le malhoun est riche de poèmes anciens, qui racontent un passé à préserver. De ces textes, on apprend l’architecture des villes, les règles vestimentaires et le portrait des gens du passé. Dans un pays riche en festivals, il en manquait un dédié à cet art de la mémoire orale. Chose faite avec cette 1re édition, destinée surtout aux jeunes générations, invitées à revisiter cette poésie avec leurs mots d’aujourd’hui.
    Au programme, un colloque intellectuel sur le thème: “Cultiver le sens patriotique dans la vie sociale”, une exposition de toiles, qui rendent hommage à de grandes figures, comme Abdellah Issami, Mohamed Ben Omar El Malhouni ou El Haj Omar Bouri, poète du malhoun de la médina de Taroudant. Mais aussi des soirées artistiques, avec la troupe Assil à Dar Bellarj ou le maestro et artiste El Haj Ahmed Aouatif et la troupe musicale royale au théâtre royal.
    La démarche d’un tel festival est d’ouvrir le patrimoine à la communauté toute entière. Loin d’être élitiste, l’événement souhaite contribuer au développement de la société, par la célébration culturelle de l’identité marocaine, de ses origines et de ses habitudes de vie.

    Stéphanie JACOB

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc