×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    La Sûreté nationale fait le point

    Par L'Economiste | Edition N°:4285 Le 28/05/2014 | Partager
    33.748 flagrants délits en 1 an
    Et 7.255 arrestations pour stupéfiants
    Les actions de la police communiquées aux citoyens

    Fondée le 16 mai 1956, la Sûreté nationale vient de fêter, dans tout le Royaume, son 58e anniversaire. L’occasion de féliciter le travail des agents de police qui œuvrent à la sauvegarde de l’ordre public.

    On ne chôme pas dans la police! Mohamed Dkhissi, le préfet de police de Marrakech, vient de dresser son rapport chiffré des actions de ses services. Une communication faite aux citoyens à l’occasion du 58e anniversaire de la Direction générale de la Sûreté nationale. Même si le préfet se dit satisfait de la baisse de la criminalité à Marrakech, le manque de bilans précédents complique la comparaison. Concernant les onze derniers mois, le nombre d’arrestations pour crimes et délits fait état de 33.748 flagrants délits et 7.774 personnes qui étaient recherchées. Une lutte contre une criminalité qui hante actuellement l’opinion publique, amplifiée par le phénomène “tcharmil” et son lot de photographies où s’exhibent des jeunes armés. Pour cette même période, dans le cadre d’un contrôle d’identité chiffré à 163.000 individus, 768 ont ainsi été interpellés pour port d’armes blanches. Lutter contre la criminalité, c’est aussi lutter contre les stupéfiants. Les services de la police judiciaire ont ainsi procédé à 7.255 arrestations de personnes lors de leurs différentes opérations. Au total, ce sont pas moins de 2.650 kg de cocaïne, 235 kg de résine de cannabis, 408 kg de kif, plus de 125 kg de tabac et près d’un millier de comprimés hallucinogènes, saisis.
    Du côté de la voie publique, Marrakech est loin d’être une bonne élève. Pour tenter d’atténuer les ravages de la route, Dkhissi joue la carte de la prévention. Les éléments de police de la circulation ainsi déployés totalisent, toujours sur les onze derniers mois, 46.647 amendes émises pour violation du code routier. Des verbalisations qui se sont accompagnées de 19.833 retraits de permis de conduire et de 10.487 véhicules et 25.908 motos placés à la fourrière. En plus de prévenir les accidents, ces opérations ont fait entrer dans les caisses près de 31 millions de DH. A tout cela s’ajoute l’ampleur de la tâche au quotidien dans le traitement des dossiers, des enquêtes et investigations, l’examen des plaintes… En effet, le métier de policier concerne à la fois le terrain et les procédures judiciaires et administratives, qui permettent d’établir les preuves nécessaires à la justice. Ce vaste plan de com’ opéré par la Sûreté nationale permet déjà de lutter contre le sentiment d’insécurité chez les habitants. Même si tout cela rend plus visible l’état de la criminalité à Marrakech, les citoyens peuvent se satisfaire que le problème est entre de bonnes mains.
    Stéphanie JACOB

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc