×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Lignes maritimes: Deuxième appel de la tutelle

    Par L'Economiste | Edition N°:4285 Le 28/05/2014 | Partager
    Un nouvel appel à manifestation d’intérêt lancé, le premier jugé trop inaccessible
    Les autorités adoptent l'approche par ligne, plus flexible pour les opérateurs nationaux
    L’ouverture des plis prévue le 23 juin

    Ce 2e appel intervient après le peu d’intérêt montré auparavant par les opérateurs nationaux. Lors du précédent appel, seule la ligne Tanger-ville-Tarifa-Gibraltar avait été attribuée à la société Intershipping.

    Après l’échec du premier appel à manifestation d’intérêt, le département du Transport vient de lancer un deuxième appel dédié aux opérateurs nationaux. Il s’agit de relier divers ports européens dont celui d’Algésiras à partir des ports marocains. L’appel comme celui qui l’a précédé vise en priorité les lignes en partance des différents ports marocains comme celui de TangerMed, de Nador, d’Al Hoceima et même d’Agadir, Laâyoune ou Tarfaya. Cette fois, l’appel à manifestation joue la flexibilité et tout opérateur intéressé pourra soumissionner à une ou plusieurs lignes et même proposer d’autres, le cas échéant. La date d’ouverture des plis est prévue pour le 23 juin. Ce deuxième appel intervient après le peu d’intérêt montré auparavant par les opérateurs nationaux. Lors du précédent appel, seule la ligne Tanger-ville-Tarifa-Gibraltar avait été attribuée à la société Intershipping.
    Dans le cadre des autres lignes, aucune compagnie maritime n’avait été retenue. C’est le cas des lignes connectant Tanger-Med-Algésiras-Gibraltar et Nador-Alméria, Nador-Motril ou Malaga, Al Hoceima-Motril ou Malaga. Il semble que les offres déposées n’ont pas attiré l’attention des responsables chargés de la sélection.
    A noter d’autre part qu’aucune offre n’avait été déposée pour le lot 2 qui comprend les lignes Tanger-Med-Sète, Tanger Med-Barcelone-Gênes ou Livourne, Nador-Sète et le lot 5 avec les lignes Agadir-Îles Canaries, Tarfaya- Îles Canaries et Laâyoune-Îles Canaries. Ce qui montre le peu d’intérêt des professionnels pour les lignes maritimes de longue distance, fortement frappées par la concurrence de l’aérien. D’où la flexibilité de l’appel à manifestation lancé la semaine dernière pour la suggestion de nouvelles lignes. A rappeler que le département du Transport avait lancé en septembre 2013 un appel à manifestation d’intérêt pour l’exploitation de nouvelles lignes entre le Maroc et le sud de l’Europe. Cinq prétendants avaient répondu à l’époque favorablement. Il s’agit d’IMTC, Intershipping et Frs Maroc, Satram et Safina.
    A noter que sur ce dossier, le ministère avait fait preuve de sagesse en prêtant une oreille attentive à la demande des professionnels du secteur. Pour les opérateurs, le choix de l’organisation de l’appel en lots incluant lignes rentables et d’autres à lancer n’était pas très attractif. D’autre part, les nouvelles lignes prévues ne faisaient pas bondir de joie les opérateurs dont certains sont gravement touchés par la crise. C’est le cas de la ligne devant relier le Maroc au Portugal. Mais le ministère a révisé sa copie et revu les termes de l’appel à manifestation d’intérêt en octobre dernier. Ce dernier a écarté diverses lignes dont celle du Portugal pour se concentrer sur les lignes qui relient le Maroc à l’Espagne, la France et l’Italie. Une révision qui n’a pas suffi à séduire les opérateurs.
    Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc